Airports of Mauritius Co Ltd a enregistré pour l’année 2011 un « profit record » de Rs 1,4 milliard. Le comité exécutif du groupe a présenté les détails de cette performance financière à la presse ce matin, à la Newton Tower, à Port-Louis.
« La conjoncture économique est difficile et l’aviation, au niveau mondial en souffre », concède Serge Petit, Chief Executive Officer (CEO) du Groupe Airports of Mauritius Co Ltd (AML). Le secteur de l’aviation n’opérerait pas dans des conditions idéales, selon lui. Toutefois, le comité exécutif du Groupe AML n’a pas hésité à millésimer l’année 2011. Et d’évoquer un « profit record » réalisé durant l’année écoulée. Rs 1,4 milliard de profits avant taxe pour le Groupe AML — chiffre qui comprend les Rs 772 millions d’AML, les Rs 350 millions de Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) et les Rs 300 millions d’Airport Terminal Operations Ltd (ATOL). Le comité exécutif, dont son président Pazhany Rangasamy, accueillait la presse ce matin à la Newton Tower.
Concernant la performance d’AML, les Rs 772 millions de profits avant taxe représentent une augmentation de plus de 21 % en comparaison avec l’an passé. Les revenus ont augmenté de Rs 1,092 milliard en 2010 à Rs 1,382 milliard en 2011. Cette performance s’explique notamment par l’augmentation du Passenger Service Charge depuis juin 2011, la croissance dans le nombre de passagers (3 %), l’augmentation de 1,3 % du Landing Charge et du Fuel Throughput Charge. Cependant, les dépenses ont également grimpé de 8,4 % en raison du nombre d’employés qui est passé de 622 à 692 et de l’accroissement des coûts des utilités.
Investissements
Serge Petit est d’avis que les projets aéroportuaires doivent être maintenus afin de « préparer le rebond », soit la fin de la « crise ». Les principaux investissements d’AML sont : 1) le nouveau terminal des passagers (Rs 10 md) livré début 2013 ; 2) le ré-asphaltage et l’élargissement de la piste pour accueillir l’A380 (Rs 900 M) achevé en juillet 2012 et 3) la piste d’urgence/piste de taxi parallèle (Rs 1,9 md) pour décembre 2012. Le total des investissements s’élève à Rs 15 milliards.
Le CEO d’AML a tenu à faire ressortir l’aptitude du groupe de « réaliser de tels projets tout en maintenant ses opérations ». Ce qui, selon Serge Petit, n’est guère aisé pour des infrastructures mauriciennes qui n’ont pas de spare capacity des aéroports internationaux.
Pour ce qui est de la progression du trafic des passagers, si l’aéroport aura accueilli plus de 2,67 millions – un nombre qui implique que le SSR International Airport opère « à capacité » —, il est prévu que d’ici 2015, ce chiffre atteindra les 3 millions. La capacité du nouveau terminal est de 4 millions de passagers.
Parmi les autres mesures annoncées, Pazhany Rangasamy cite la création prochaine d’une AML CSR Foundation, l’objectif d’obtenir l’accréditation ISO 14001, soit un label Green Airport.