La bataille pour l’extradition de Nandanee Soornack d’Italie est engagée formellement. Maurice a gagné une première manche avec la décision du ministère de la Justice et le Prosecution Service d’Italie de soutenir la demande logée officiellement par les autorités mauriciennes dans le cadre de la Legal Mutual Assistance. La demande a été présentée officiellement par le chef inspecteur Dawoodharry et l’inspecteur Goinden du Central CID, dépêchés en Italie depuis vendredi soir.
Les autorités italiennes ont cependant demandé un Undertaking en écrit de Port-Louis relatif aux appréhensions exprimées par la patronne d’Airway Coffee quant au respect de ses droits fondamentaux dans le cadre de cette enquête. Elles ajoutent que Maurice a un background de «respect de Droits de l’Homme». Après cette étape initiale, le dossier d’extradition sous plusieurs charges, dont une sur le délit de Money Laundering de 431 000 euros, devra être présenté devant un magistrat italien en vue d’émettre un ordre formel pour le rapatriement de force de celle qui a été à la base de la chute personnelle et politique de Navin Ramgoolam.
Toutefois, le processus de retour de Nandanee Soornack à Maurice pourrait prendre plus longtemps que prévu vu que ses conseils légaux ont signifié leur intention de saisir la Cour des Droits de l’Homme de l’Union européenne pour interjeter appel. Du côté des autorités mauriciennes, l’on préfère attendre la décision du magistrat sur la demande d’extradition avant de faire tout autre commentaire sur les étapes à venir.