« On a l’impression que le pays a été pris en otage par la présidente de la République et le Premier ministre. Ameenah Gurib-Fakim aurait dû être partie puisqu’elle a fauté. Nous ne comprenons pas à quoi servent ces négociations pour décider à quel moment elle doit partir. Si elle a fauté elle doit partir immédiatement. Nous ne comprenons pas pourquoi le Premier ministre n’a pas accepté d’appeler le parlement comme proposé par Paul Bérenger afin de la destituer sans tarder. En vérité, il n’a pas l’étoffe pour le faire. C’est une honte pour le pays sur le plan international. »

Pour le leader du Mouvement Patriotique, Alan Ganoo il en va sans aucun doute que  “la présidente bizin step down”. « La population a le droit de savoir qui sont ceux ayant bénéficié de largesses, et la source de “tainted money. La réunion spéciale du conseil des ministres est la preuve que cette affaire a des implications bien graves pour l’île Maurice car c’est la première fois dans l’histoire de notre pays qu’un Premier ministre avait envisagé d’amender la Constitution pour faciliter sa destitution comme présidente. La présidente de la République bizin step down”