Les costumes, ça la connaît. Dans le domaine du cosplay à Maurice et désormais en Afrique, Akasha Rojee est une artiste connue pour ses œuvres qui lui permettent de se métamorphoser en des personnages de mangas, entre autres. Pour raconter son parcours, elle s’inspire des contes de la saison et s’invente un costume pour prendre le rôle de la gardienne de Noël.

R.V.

Dans son cheminement de cosplayer, Akasha Rojee a incarné plusieurs personnages, les uns plus invraisemblables que les autres. Héros de mangas, de l’univers Marvel, personnages de cinéma, monstres, etc. : elle s’est évertuée à se mettre dans leurs peaux de la manière la plus réaliste qui soit. La jeune femme redouble de créativité et d’ingéniosité pour reproduire les costumes de ses personnages, leurs accessoires et leurs maquillages. Elle excelle dans le domaine. En témoignent les nombreuses récompenses reçues à Maurice et à l’étranger.

Du temps pour la confection.

Lorsqu’elle nous reçoit, les mains remplies de peinture, la cosplayeuse de 24 ans peaufine un costume inspiré d’Angela Spawn, une superhéroïne de l’univers Marvel. “J’ai choisi ce personnage car j’ai toujours aimé les guerriers. Lorsque j’aime un superhéros, je m’escrime à le faire vivre.” La jeune femme a à son actif une trentaine de costumes. “J’ai plusieurs costumes de l’univers Marvel car les personnages sont plus intéressants. Et aussi quelques-uns que j’ai recyclés par manque de matériel et d’espace.”

La Beaubassinoise a choisi de peindre son costume en rouge et argent. “Il y a des costumes qui requièrent énormément de temps pour la confection”, précise la créatrice de contenu, qui exerce en free-lance. Pour être en mesure de réaliser un bon costume, elle effectue des recherches sur le personnage qu’elle souhaite incarner. “C’est tout un art de les fabriquer.” Elle conçoit ses costumes en utilisant différents matériels : colle de bois, peinture acrylique, plusieurs rouleaux de crêpe, bombe de peinture, et un pistolet à peinture pour réaliser des lignes nettes et précises. “Il faut peindre, coller, découper pour donner des formes et chauffer. Il existe plusieurs étapes avant de réaliser un costume”, dit-elle, en badigeonnant de la colle de bois sur les morceaux de crêpe pour éviter que la peinture ne les transperce. “Ainsi, la surface devient plus lisse”, souligne celle qui a remporté le deuxième prix à AnimeNext en 2016.

Comic Con Africa.

Seule à boucler les dernières étapes de son costume, la gagnante de quatre années consécutives de UOM Cosplay Festival (2015 à 2018) précise qu’elle réalise souvent ses costumes avec la complicité de son ami Frédéric Lamarque, ancien gagnant d’AnimeNext. À deux, ils prennent en compte la conception du costume et à quel point il sera possible ou non de le créer. “Je me rends chez Frédéric Lamarque pour construire mes costumes car il possède tous les équipements.”

À force de créer des costumes surprenants, le duo finit par être choisi pour participer au Comic Con Africa 2018, qui a eu lieu du 14 au 16 septembre à Johannesburg. Akasha Rojee a décroché la première place dans la catégorie Construction division et Frédéric Lamarque a été classé premier dans la catégorie Master division. Les deux amis se sont également illustrés dans la catégorie Performance division. “Mon expérience à Comic Con Africa a été formidable. C’était un rêve. J’ai été impressionnée par le niveau des autres candidats. La plupart sont des professionnels; ils ne sont pas cosplayers à temps partiel. La compétition était assez rude. J’en garde un bon souvenir”, dit l’adepte de powerbuilding, un mélange de powerlifting et de bodybuilding. “Quand on aime quelque chose, on trouve toujours le temps. J’aurais aimé faire plus de choses”, confie l’ancienne étudiante en informatique à l’Université de Maurice.

Méthodes et designs.

La jeune femme au look gothique est pointilleuse dans la fabrication de ses costumes. Elle aime que les personnages qu’elle incarne soient authentiques. “Tout doit être parfait. Toutefois, par moments, par manque de matériel et faute de temps, mes costumes ne sont pas exactement comme je le souhaiterais”, admet celle qui compte faire du cosplay pendant encore longtemps.

Elle fabrique également des costumes pour les autres. “Je reçois des commandes.” Elle apprend au fur et à mesure de nouvelles méthodes et des designs intéressants. “J’économise pour m’acheter une machine à coudre. Je veux réaliser des costumes en tissu. J’ai toujours eu des idées folles pour créer”, ajoute celle qui a participé pour la première fois à AnimeNext en 2014. “Au début, ce n’était que pour le fun. Avec le temps, quand j’ai découvert cet univers, cela m’a poussée à me surpasser.” Depuis, elle n’a jamais raté une occasion de se présenter à une compétition de cosplay. “Ce que j’aime dans les compétitions, c’est qu’il n’y a pas que le costume qui compte mais aussi le role play, comme les scènes de combat. C’est un défi de pouvoir bouger avec un costume.”

Akasha Rojee enfile sa perruque, son costume d’Angela Spawn version Noël et se peint une moitié du visage en rouge. Une heure plus tard, elle se transforme en poupée Marvel. “On ne m’a jamais dit qu’on n’aime pas mes costumes. Et même si on m’avait fait ce genre de réflexion, cela me serait égal. C’est vraiment une passion et ce n’est pas un jeu d’enfant. Un enfant ne pourra pas manier tous ces outils. Il faut un minimum de savoir-faire.”