Lors de sa première conférence de presse de cette année, Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique (MP), a exprimé sa solidarité à l’égard des victimes de Berguitta. Il a salué les volontaires qui ont contribué à soulager les milliers de réfugiés.

Évoquant les dégâts qu’a occasionnés le cyclone tropical, Alan Ganoo a condamné l’incivisme des Mauriciens, qui ont contribué à boucher les drains en faisant fi des « regulations and laws ». Selon lui, la population a joué un rôle majeur dans les inondations. Le président du MP a dénoncé les actions antipatriotiques, telles les constructions sauvages et les accumulations de déchets dans les drains.

D’un autre côté, Alan Ganoo a blâmé le gouvernement pour son « laxisme ». Il a fait allusion à l’importance de la Land Drainage Authority Act votée en mars 2016. «  La philosophie de cette loi était bonne », dit-il. Malgré cela, le GM n’a pas été en mesure de gérer la situation en ce qui concerne les drains : « Certains endroits en sont dépourvus, d’autres ont un système de tuyautage inadéquat, et les constructions sauvages ont mené aujourd’hui à des inondations.»

Commentant les propos d’Etienne Sinatambou, le président du MP a condamné la manière « injuste » dont le ministre s’est exprimé. « Li pa finn experians la miser; so mank de konsiderasion et d’amour… » Et d’évoquer le manque de « commitment » du ministre de l’Environnement et de la sécurité sociale. Néanmoins, il a salué la démarche de Roubina Jadoo-Jaunbocus qui « inn desann lor terin avek bann refizie ».

Alan Ganoo a fait ressortir que la démarche du GM de chercher des partenariats auprès du secteur public pour alimenter les centres de refuge était un « acte honteux ». Pour conclure, il a annoncé que sept nouveaux adhérents au Mouvement Patriotique ont été élus et seront bientôt en poste, et dotés de nouvelles responsabilités. Il s’agit de Tania Diolle, Nina Ramdenee, Elizabeth Jean, Raj Bissessur, Manraj Dorah, Pravish Mahadeo et Wazir Issof.