Intervenant à la conférence de presse d’hier matin, Alan Ganoo, leader de l’Opposition et leader p.i. du MMM, récuse l’accusation venant des rangs du gouvernement à l’effet que l’Opposition tenterait de politiser les inondations meutrières du samedi 30 mars dernier. Selon lui, c’est plutôt le gouvernement qui verserait dans la démagogie. Il parle, à cet effet, de « charité-spectacle » en se référant notamment à la remise de chèques, vendredi, aux sinistrés devant les caméras de la MBC/tv.
Alan Ganoo estime qu’une semaine après ces inondations meutrières et depuis sa PNQ y relative adressée au PM à l’Assemblée nationale, mardi, chaque jour qui passe confirme les « dénonciations » qu’il juge « justifiées et légitimes » de l’Opposition comme confirmées par les nombreux articles parus dans la presse  ainsi que les interventions tout aussi nombreuses y relatives sur les radios. S’il reconnaît que ces pluies torrentielles du samedi 30 mars sont l’oeuvre de la nature, le leader de l’Opposition insiste que les terribles inondations qui s’en sont suivies ont surtout été causées par les actes « d’incompétents » et « d’insouciants ».
« C’est, dit-il, la preuve du relâchement total de ceux qui nous gouvernent. » « Tous les nerfs du pays sont comme engourdis en raison d’un gouvernement qui sommeille. » Et le pays, dit-il, l’a payé chèrement. Le leader du MMM récuse l’accusation du gouvernement à l’effet que l’Opposition tenterait de « politiser » ce drame. « Nous sommes, dit-il, une Opposition responsable et, en tant que telle, il est de notre devoir d’exposer les manquements du gouvernement. »