Le Jardin d’Éveil d’Albion a mis à l’honneur hier, l’orchidée, cette plante fascinante, raffinée et délicate, à l’occasion de l’expo-vente organisée par la Orchid Society of Mauritius (OSM) en collaboration avec la Fondation pour L’Enfance Terre de Paix. Cet événement, immanquable pour les orchidophiles et les amoureux de belles fleurs, a permis non seulement de faire découvrir les plus belles espèces des adhérents de l’association, mais aussi d’admirer ce charmant cadre qu’est le Jardin d’Éveil créé en février 2013, habituellement accessible sur réservation. Cet endroit qui accueillera dans quelque temps une nouvelle venue : des orchidées indigènes, dont certaines proviennent de la collection des membres de la OSM, est un lieu privilégié pour l’exploration des cinq sens, où les enfants sont invités à explorer un parcours végétal alliant jeux d’antan et expression culturelle.
D’ici à quelques semaines, des orchidées indigènes pourront être admirées dans leur nouvel habitat: le Jardin d’Éveil d’Albion. Ces reines de beauté rejoindront la grande famille végétale qui évolue dans ce jardin de 6000m2 qui a vu le jour en 2013. Dans cette structure d’accueil pour enfants qui vient s’ajouter au dispositif de service de la fondation pour l’enfance de Terre de Paix visant à encadrer au mieux les enfants vers un développement intégral, ces derniers pourront tout savoir sur les orchidées indigènes et les respecter, les cultiver, les entretenir, les faire refleurir.
Voir, sentir, toucher, écouter et goûter… Les sens en éveil, les enfants explorent le Jardin à travers les plantes, arbres, arbustes, fleurs, espaces de jeux, pépinière, coin d’eau et de sable. Le parcours “Découverte” commence par quelques plantes médicinales et des arbres fruitiers locaux. Parmi eux, la grenade, la roussaille, le bilimbi, la bibasse, l’acérola, la canne à sucre. Un autre coin abrite des plantes endémiques tels que le bois Benjouin, Bois Mapou, Bois Chenille. Les enfants apprennent à côtoyer les plantes, les connâitre médicinales, endémique, plantes ornementales, arbres fruitiers). Les cinq sens restent en éveil tout au long de la visite : toucher les Sensitiv qui se referment au toucher, sentir les herbes aromatiques, contempler les plantes ornementales, déguster une tisane (plantes médicinales) et écouter le chant des oiseaux.
Ici, des activités sont installées tout au long du circuit :?un labyrinthe constitué de haies de bui qui permettront aux enfants de développer leur sens de l’orientation. Un petit “amphithéâtre” taillé dans l’herbe accueille les jeunes artistes en herbe. Outre l’expression artistique, les jeux d’antan sont aussi privilégiés: le coin ‘zwe lontan’ fascine avce lamarel, toupi, sapsiway, zwe lastik, capsil, larou. Toutes les activités sont en lien avec la nature.
Le Jardin d’Éveil est un lieu privilégié propice à l’observation et à l’écoute de la nature. Pour compléter leur expérience de la nature, les enfants sont invités à pratiquer la méditation sous un arbre tout en écoutant le chant des oiseaux.
L’accueil d’enfants au jardin se fait tous les jours (dimanche et jour férié compris) sur réservation par groupe de 20. Le parcours dure environ deux heures. L’accès est gratuit pour les enfants des écoles maternelles, écoles publiques et des organisations non-gouvernementales. Une contribution est demandée aux écoles privées et les mini-clubs des hôtels. L’encadrement des enfants est assuré par deux éducateurs. Formée aux méthodes de stimulation de l’enfant de manière créative, Quincy Polidor, 22 ans, fait partie des jeunes animateurs qui accueillent les enfants des écoles et assure leur prise en charge.
Depuis la création en février 2013 du Jardin d’Eveil de la Fondation pour L’Enfance Terre de Paix à Albion, l’intérêt des enfants pour ce coin nature continue de croître. En 2014, le jardin d’Albion a accueilli plus de 2500 enfants de tous âges.
Vers un développement intégral
Le Jardin d’Eveil a vu le jour grâce au soutien financier du Club Med IRS, et de la contribution de Médine. Il s’étend sur une superficie de 6000m2 plantée et sculptée, tout en arbres, arbustes, pépinière, plantes endémiques, amphithéâtre, aires de jeux traditionnels et mini-golf.
La présence soutenue des enfants dans les jardins présente bien des avantages : leur compréhension de la nature grandit, ils apprennent à jouer ensemble, ils peuvent mieux se concentrer et les jeux en lien avec la nature stimulent leur créativité. Cette structure d’accueil de la Fondation pour L’Enfance Terre de Paix part du concept du besoin de l’enfant d’être stimulé de manière ludique, plaisante et habilitante dans sa recherche de stabilité à la fois physique, mentale, affective et émotionnelle. Il représente à ce titre un outil efficace d’action et de soutien pédagogique, en particulier au jeune enfant jusqu’à l’adolescence.
Terre De Paix fut créé en 1979, à la suite d’une initiative de volontaires menée par Julien Lourdes, pour venir en aide aux personnes rencontrant des difficultés à s’insérer socialement. Une alternative de vie dans un environnement plus propice était proposée aux personnes concernées. A partir des différentes expériences menées comme celle de la Cité Barkly, à Beau-Bassin, le projet a évolué vers un soutien plus efficace aux habitants des régions défavorisées.
L’installation de Terre de Paix, à Camp-Créole, (dans le petit village d’Albion) date de 1979 et coïncide avec la visite du bateau Free sur nos côtes. L’association est redevable envers l’équipage de ce bateau qui mettait en avant l’esprit d’équipe, la générosité, la solidarité, la simplicité dans la manière de vivre, et surtout le respect des autres dans leur dignité, même dans les situations les plus difficiles. Partant de ces idéaux, les fondateurs du projet ont construit une petite maison, à partir de feuilles de tôles et de bois, qui a ensuite évolué. Petit à petit, l’organisation a pris de l’ampleur. Elle a été reconnue et respectée par la société au sens large. Aujourd’hui, l’association a été rebaptisée Fondation pour l’enfance. Mais Terre de Paix demeure fidèle à ses objectifs d’origine : combattre la pauvreté et ses conséquences sur les personnes les plus vulnérables de la société, en particulier les enfants, sans discrimination et dans le respect des Droits de l’Enfant.