Venus à Maurice dans le cadre d’un stage, trois étudiants danois ont été invités à aider des jeunes de Terre de Paix à réaliser un micro-projet basé tant sur les besoins de ces derniers que sur l’objectif de l’ONG « Empowerment for all and self-sufficiency for all ». C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de créer des Solar bottle-bulbs. Des ampoules solaires fabriquées à partir de bouteilles d’eau, inventées par des étudiants du Massachusetts Institute of Technology (MIT)… À ce jour, ces ampoules ont été installées chez plusieurs familles de la région de Marcel Cabon, Albion. Elles ont maintenant de l’éclairage gratuit.
À Marcel Cabon, plusieurs familles élargies vivent dans des maisonnettes en tôles, l’une à côté de l’autre. Certaines n’ont ni fenêtre et donc, aucune source de lumière naturelle. Ce manque de clarté fait qu’elles ont besoin de lumière même durant la journée, ce qui représente un coût majeur pour elles en termes d’électricité. Et là encore, quand elles y ont accès.
Trois étudiants danois, venus séjourner à Terre de Paix, Albion, dans le cadre de leur stage, ont aidé à réaliser pour ces familles des ampoules économiques. Laerke, Stina et Gry témoignent : « En parcourant la région de Marcel Cabon et celle de Pélican, l’idée nous est venue de réaliser des petits projets qui pourraient non seulement aider ces familles mais aussi la communauté dans son ensemble et des individus. À l’instar des ampoules solaires à partir de bouteilles d’eau qui pourvoiraient les familles d’une source gratuite de lumière durant le jour, permettant ainsi aux enfants de faire leurs devoirs ou les femmes au foyer de faire leur ménage. » Laerke fait pour sa part ressortir que « la plupart des familles n’ont pas les moyens d’avoir accès à l’électricité. Ce projet peut donc les aider à utiliser leur maison durant le jour ».
Il s’agit de nettoyer une bouteille en plastique de 1,5 litre, d’ajouter deux bouchons d’eau de javel et la remplir avec de l’eau. La bouteille est ensuite implantée dans une pièce en tôle et est ensuite nichée dans un trou dans le toit de la maison. La réfraction lumineuse permet aux bouteilles de reproduire une intensité comparable à celle d’une ampoule de 55 watts. Ce qui pourvoira plus de lumière que celle émanant d’une fenêtre et ce qui peut durer jusqu’à cinq ans sans remplacement. La javel évite la formation d’algues dans l’eau.
Selon une des bénéficiaires chez qui quatre de ces ampoules économiques ont été installées, celles-ci fonctionnent à merveille durant le jour. Elle ajoute que lorsqu’elle allume la lumière la nuit, l’éclairage de l’ampoule électrique reflète sur l’eau de la bouteille, ce qui fait qu’elle bénéficie de l’éclairage de deux ampoules et ne paie que pour une.
Les étudiants danois ont eux-mêmes découvert ce projet durant leur formation au Danemark où ils étudient l’International Social Work and Social Education. Ce système d’éclairage, inventé par des étudiants du MIT et l’organisation Isang Litrong Liwanag, a déjà été mis en place dans les bidonvilles de Manille et des Philippines.
Ziggy, 16 ans, est un des jeunes de Terre de Paix ayant participé à ce projet avec grand intérêt. Selon Gry, « en dépit de son jeune âge, il est entièrement capable de gérer la mise en place du projet ». Ziggy vit avec l’une des familles d’accueil de Terre de Paix. Avec les étudiants danois, Ziggy a réalisé onze ampoules solaires à partir de bouteilles d’eau dans la région de Marcel Cabon. Aujourd’hui, un projet d’atelier pour les habitants de l’endroit est à l’étude, afin d’aider les habitants à devenir autonomes.
L’ONG Terre de Paix espère qu’à l’avenir, toute l’île pourra en bénéficier.