Les habitants de Cité Atlee ont pris le taureau par les cornes pour contrecarrer la consommation d’alcool en plein air dans la localité. Ils ont créé un espace vert et érigé un panneau d’interdiction en face d’une boutique dont ils réclament la révocation du permis d’opération.
La vente d’alcool dans les zones résidentielles est un cauchemar pour beaucoup de Mauriciens. Bruits, bagarres et insécurité sont le lot habituel des personnes habitant près des boutiques vendant de l’alcool jusqu’à fort tard.
Pour combattre ce fléau, le Mouvement Citoyen de Cité Atlee a vu le jour. Selon Michael Chelvan, plusieurs lettres ont été envoyées aux autorités concernées. Mais jusqu’ici, aucune amélioration dans leur environnement n’a été noté. Il pointe du doigt particulièrement une boutique située dans la région des rues sir Gaëtan Duval et Amper. « Les policiers viennent faire des contrôles, mais une fois qu’ils ont le dos tourné, les mêmes pratiques recommencent. »
Les habitants de ce quartier, de même que ceux du block La Colombe de la résidence NHDC, sont ainsi importunés par les jurons, odeurs d’urine et va-et-vient de véhicules des personnes venant acheter des boissons alcoolisées à ladite boutique. « Cet endroit est devenu une taverne à ciel ouvert », déplore Michael Chelvan.
Ainsi, dimanche dernier, le mouvement a décidé de prendre des mesures drastiques. Ils ont nettoyé la région, enlevant capsules et bouteilles brisées. À la place, ils ont planté des fleurs et érigé un panneau indiquant qu’il est interdit de consommer de l’alcool en ce lieu.
Depuis, les habitants du quartier peuvent dormir tranquille. Sauf que le problème n’est pas résolu pour autant. « Les gens ont été boire un peu plus loin. C’est pour cela que nous réclamons la révocation du permis d’opération de ce commerçant. » Une démarche qui s’avère toutefois assez difficile car les autorités approchées se renvoient la balle.