Les offres de bourses d’études sont de plus en plus présentes dans les programmes présentés par les universités étrangères. Alors que le Canada est un pays où les étudiants ont la possibilité de rester pour y travailler après leurs études, certaines universités, à l’instar de l’Algonquin Polytechnic, offrent également des bourses pour encourager les méritants n’ayant pas de grands moyens financiers. À travers l’initiative de l’Overseas Education Centre (OVEC), qui représente cette université, un étudiant mauricien a réussi l’année dernière à obtenir l’une des bourses USD 3 000. Algonquin Polytechnic offre par ailleurs 175 cours à plein-temps, dont plusieurs avec le “coop program”.
De plus en plus, les possibilités de bourses font que les études à l’étranger deviennent plus abordables, et Algonquin Polytechnic s’assure que les meilleurs étudiants internationaux les obtiennent. Présent au salon de l’étudiant organisé récemment par l’OVEC, le Region Specialist Antonio Aragon a eu l’occasion de revenir sur les avantages qu’offre cette institution, où étudient déjà dix étudiants mauriciens. Chaque année, l’institution offre 20 bourses internationales de USD 3 000. L’an dernier, le Mauricien John Alexander Ng Cheong Chung, inscrit en Bachelor d’E-Business Supply Chain Management, l’un des programmes les plus prisés, avait réussi à décrocher une bourse. « Algonquin’s programs provide the best of both worlds, combining the practical application of college education with the theoretical and critical foundations of university learning », souligne Antonio Aragon. Par ailleurs, l’université, telle que c’est la pratique au Canada, offre le “coop program”, qui permet aux étudiants d’effectuer des stages en entreprises, donnant ainsi la garantie de trouver un emploi par la suite.
« Algonquin propose des formations pratiques et professionnalisantes pour faciliter l’intégration des étudiants sur le marché du travail », ajoute Antonio Aragon. Cette université met également l’accent sur l’élaboration de partenariats stratégiques pour que ses étudiants puissent recevoir l’éducation, la formation et les compétences exigées par le marché du travail. L’OVEC, qui travaille depuis plusieurs années avec Algonquin Polytechnic, estime que c’est une opportunité pour les étudiants « car les frais de scolarité sont relativement abordables et ceux qui ont de très bons résultats, mais n’ont pas réussi à obtenir une bourse d’État, peuvent postuler », déclare la directrice Dorish Chitson. « Le Canada offrant l’opportunité aux jeunes Mauriciens d’y travailler après leurs études, et avec le problème d’emploi qu’il y a actuellement, je pense que trouver un job après ses études est l’une des principales préoccupations des jeunes », ajoute-t-elle.
Algonquin Polytechnic, situé à Ottawa, dispose de trois campus : Pembroke, Perth et Woodroffe, tous très bien équipés avec un centre de fitness et des installations sportives. Les formations les plus prisées sont les Bachelor en E-Business Supply Chain Management, Interior Design and Hospitality et en Management. Dotée d’un système Wi-Fi très performant et de plateformes d’e-learning, l’institution est très réputée pour l’utilisation de technologies de pointe dans ses cours.