Ils devaient passer du statut d’instituteur “seconded for duty” à celui d’Educators SEN depuis 2009, selon les recommandations de l’Errors and Omissions Commission du PRB 2008. Mais le ministère de l’Éducation a recruté d’autres personnes à leur place. Le rapport Manraj avait, lui, recommandé la mise en place d’une formation à leur intention, après quoi ils changeraient de statut. Un an après avoir terminé cette formation, ils attendent toujours leur nomination et ne peuvent bénéficier de l’alignement salarial dont profitent d’autres “Educators”.
« Il n’y a pas que les General Purpose Teachers et les Oriental Language Teachers qui souffrent de discrimination. Nous sommes aussi victimes de mauvaise considération depuis des années », disent les 20 instituteurs “seconded for duty” d’écoles spécialisées. Ils profitent de la grogne des instituteurs par rapport à l’alignement salarial pour rappeler la situation qui perdure depuis des années dans le département Special Needs Education (SEN).
En dépit de leur intervention auprès de divers instances du pays, ils attendent toujours d’être nommés au poste de SEN Educators, pour lequel ils avaient fait des recommandations dans le cadre du PRB 2008. Samedi prochain, ces derniers seront aussi présents à la manifestation organisée par la plateforme des syndicats du primaire pour dire “non” à l’injustice. « Après avoir attendu quatre ans, nous avions une lueur d’espoir, car le rapport Manraj avait recommandé la mise en place d’une formation à notre intention et, après, nous devions être nommés comme Educators SEN. Mais à ce jour, toujours rien ! » déplorent-ils.
Ces instituteurs avaient été recrutés comme General Purpose Teachers par le ministère de l’Éducation. Selon les pratiques en cours dans ce secteur, ils ont été “seconded for duty” dans des écoles spécialisées. Certains comptent 20 à 30 ans d’expérience dans l’enseignement spécialisé. Cependant, ils pouvaient être rappelés dans le “mainstream” à n’importe quel moment.
Raison pour laquelle ils avaient fait des recommandations pour la création d’un poste d’Educators SEN pour le PRB 2008. Toutefois, lors du recrutement par le ministère de l’Éducation, les postes ont été alloués à de nouveaux diplômés du MIE. Ce que conteste les instituteurs “seconded for duty”. « Dans un tel contexte, nous avons déjà perdu notre “seniority” par rapport aux nouvelles recrues. Et nous ne pouvons bénéficier de l’alignement salarial », regrettent-ils.
Samedi, ces instituteurs prévoient de se réunir pour alerter l’opinion publique sur leur situation avant de marcher, avec leurs autres collègues, dans les rues de Port-Louis.