L’Année internationale des Légumineuses, décrétée par les Nations Unies, a été lancée à Rose-Belle hier lors d’une causerie portant sur l’importance des légumineuses dans notre alimentation. Comme le rappelle le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, qui a lancé cette activité, « les légumineuses sont d’un apport nutritif pour notre corps et sont bénéfiques à notre santé ».
« Petit pois, gros pois, “zantak” sont autant de légumineuses que l’on cultivait dans le temps dans nos arrière-cours. Elles apportaient beaucoup de bienfaits à notre santé en nous aidant à lutter contre les maladies non transmissibles, dont les troubles cardio-vasculaires, le diabète, l’hypertension et le cancer », a-t-il dit. Au fil des ans cependant, « beaucoup de Mauriciens ont délaissé cette activité en raison du manque de temps et d’espace, qui diminue ». Malheureusement, a ajouté le ministre, « on n’a plus de potager, notre mode de vie a changé, nous consommons beaucoup de graisses et de fast-food », ajoutant que « nous devons alors faire face aux maladies ».
Selon Mahen Seeruttun, le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) propose des modèles de potager où on peut cultiver en hauteur, sous la varangue, sur la terrasse et le toit. « Il y a donc toujours des moyens pour cultiver des légumineuses, malgré une diminution de l’espace », a-t-il fait ressortir. Et d’indiquer que le gouvernement « encourage la culture de légumes en utilisant de moins en moins de pesticides ». Il poursuit : « L’abus de produits chimiques a un effet néfaste sur notre santé à cause des résidus dans les légumes, qui sont mis en vente sur le marché. »
L’Onu a proclamé 2016 Année internationale des Légumineuses dans le but de sensibiliser l’opinion publique sur les avantages nutritionnels de ces dernières dans le cadre d’une production vivrière durable, à l’appui de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La Food and Agriculture Organisation (FAO) explique que les légumineuses – telles les lentilles, les haricots, les pois et les pois chiches – font principalement partie du panier alimentaire de base de nombreuses populations. Elles sont une source essentielle de protéines et d’acides aminés d’origine végétale et devraient être consommées dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, propre à lutter contre l’obésité mais aussi à prévenir et à traiter les maladies chroniques, comme le diabète, les pathologies cardiovasculaires et le cancer. Elles sont également composées de protéines d’origine végétale pour les animaux.