Les larmes de joie de Richard Sunee après la consécration de sa fi lle Alison en haltérophilie, 26 ans après le sien en boxe

Alison Sunee, triple médaillée d’or hier dans la catégorie 76 kg, est un petit bout de femme qui en impose. Cette étoile montante de la discipline, qui possède encore une belle marge de progression, est, tout comme l’était son père (Richard Sunee) jadis, une personne des grands rendez-vous. Il faut dire que la jeune leveuse fonte, toujours souriante et jamais avare d’un bon mot, a de qui tenir. D’ailleurs, après la cérémonie protocolaire de remises des prix, la jeune femme s’est précipitée dans les bras de son papa pour lui dire un grand « Merci ». Des moments d’intenses émotions qui n’ont pas laissé insensibles les personnes présentes au gymnase. La championne a d’ailleurs lancé : « C’est pour toi papa que je l’ai fait. Pour te rendre hommage. Mes médailles sont les tiennes. »

Alison Sunee a même enlevé ses breloques pour les mettre dans le cou de son “papounet”, qui semblait gêné. Devant l’insistance de sa fille, il en a pris deux. Mais nous pouvions lire de la fierté sur le visage de Richard Sunee. La fierté de voir sa fille, en live, faire honneur au quadricolore, comme lui aussi dans un passé pas si lointain que ça. Parce que cette adrénaline et cette envie de se surpasser, Richard Sunee les connaît très bien. Et ce, parce qu’il a aussi vécu ses moments intenses, peutêtre même encore plus. Considéré comme l’un des meilleurs boxeurs que le pays n’ait jamais eus (avec Bruno Julie), il avait, pour rappel, été triplement médaillé aux JIOI (une en or et deux en argent). Lui est désormais entraîneur de boxe et elle haltérophile. Tous deux sont membres de la délégation mauricienne aux Jeux et c’est aussi la toute première fois que les deux Sunee participent ensemble à des Jeux. Un moment sans précédent et une mission patriotique de faire honneur au drapeau national.