Les conditions de service, les lois du travail, le fonctionnement de la Commission Conciliation et Médiation ainsi que les dispositions de l’Employment Rights Act ont été au menu d’un atelier de travail de la All Workers Trade Union Federation hier matin. Le Private Parliamentary Secretary et ancien syndicaliste Toolsyraj Benydin se trouvait parmi les intervenants. Il a plaidé pour une réforme de la Public Service Commission ainsi que pour l’unité syndicale.
Selon l’ancien président de la fédération des syndicats du service civil, bien qu’il y ait des brebis galeuses au sein de toute organisation, les fonctionnaires dans leur grande majorité font consciencieusement leur travail dans le but d’accorder un excellent service au public. Il a déploré les critiques qui, dit-il, sont souvent injustifiées à l’égard du personnel des services publics bien que selon lui il y a toujours matière à amélioration dans plusieurs domaines.
Toolsyraj Benydin a, par ailleurs, plaidé pour une réforme de la Public Service Commission pour une transparence accrue lors des exercices de sélection, de nomination, de recrutement et de promotion au sein de la fonction publique. Il estime que tout service est appelé à se moderniser et que certaines institutions clés doivent donner l’exemple.
En dernier lieu, le PPS de l’Alliance Lepep a salué la diversité syndicale à Maurice, ce qui selon lui n’est pas une mauvaise chose quoique l’unité n’est pas toujours au rendez-vous. Il a rappelé avoir souvent plaidé pour l’unité au sein de la classe syndicale, un objectif qui s’est révélé très difficile à atteindre.
Rama Valaydon, président de l’AWTUF, a lui aussi pris la parole pour souligner l’importance de la formation pour les travailleurs et leurs dirigeants syndicales. Il a indiqué que le séminaire du jour se situe justement dans cette logique de mieux s’armer lors des négociations ou les litiges.
L’AWTUF célèbre cette année ses quatre ans d’existence et se trouve être la deuxième fédération syndicale en termes d’adhérents. Rama Valaydon en appelle au ministre de la Fonction publique afin que l’AWTUF reçoive une plus grande considération de la part des autorités. «Sa zafer ki donn zis troi federasion ro-la bizin arete; mo rapel quelque temps de cela Ministre Wong finn dir enn syndikalis tro gate mo koir inn fini pouri, zordi nou pou fer enn apel solenel ki nou bizin ena nou reprezantan dan bann komite an se ki konsern sekter publik, nou koir ki nou kapav amenn nou kontribision pou developman sa sekter-la » a-t-il fait ressortir.
Rama Valaydon a aussi plaidé en faveur d’une réforme du Pay Research Bureau afin d’éliminer la ‘frustration perpétuelle’ des fonctionnaires après la publication de chaque rapport. Il a également réclamé une accélération des initiatives gouvernementales vers le salaire minimal et plus d’uniformité entre les conditions de travail dans le public et le privé.
Pour sa part, Ram Nowzadick, vice-président de l’AWTUF, est intervenu sur le thème ‘Conditions of Service’, ainsi que Mme. Artee Millien du ministère de la Fonction Publique. Mme. Prayag-Poonith a décortiqué les procédures de la Commission Médiation et Conciliation; l’avocat Nirmalen Reddi a quant lui parlé des lois du travail alors que Mme. Poinen, elle, est intervenue sur l’Employment Rights Act.