Le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé rencontre aujourd’hui le ministre de la Protection des consommateurs Cader Sayed-Hossen. Reeaz Chuttoo dénonce la direction d’un hypermarché des Plaines-Wilhems, pris en « flagrant délit d’arnaques » hier. Il compte demander au ministre d’introduire, dans les prochains amendements de la Protection of Consumer Act, des mesures pour prévenir de telles tromperies.
« Il est inacceptable que les commerçants puissent, au vu et au su de tout le monde, escroquer ainsi les consommateurs ! » s’indigne Reeaz Chuttoo dans une déclaration au Mauricien. Selon le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), un hypermarché des Plaines-Wilhems a été pris hier en flagrant délit de « tromperies » lors d’une opération de la centrale syndicale dans le cadre de son price-survey. « Sur un sachet de viande congelée en cubes de 900 g, le prix affiché est de Rs 219.99. Sauf que, sur l’étiquette, le prix de Rs 219.99 est le coût au kilo. Ce qui veut dire que le consommateur paie pour un kilo, alors qu’il n’a en fait que 900 g. Ce qui signifie que, pour chaque sachet que le consommateur achète, il paie Rs 22 de plus s’il n’est pas vigilant », ne décolère pas Reeaz Chuttoo.
Et le président de la CTSP d’affirmer qu’il a dû insister auprès de la direction de cet hypermarché pour se faire rembourser les Rs 22. « Imaginez le nombre de consommateurs que cet hypermarché a ainsi escroqué de Rs 22 pour chaque sachet acheté… », fait-il observer.
Selon Reeaz Chuttoo, il s’agit là d’une des arnaques dont sont régulièrement victimes les consommateurs peu vigilants dans certains hypermarchés et supermarchés. « Il y avait deux équipes de la CTSP – une sous ma supervision et l’autre sous celle de Jane Ragoo – qui sont descendues hier dans les supermarchés de la région. Et ce sont des dizaines de cas de telles arnaques que nous avons ainsi mises au jour », indique-t-il.
Et le président de la CTSP de donner un autre exemple. Un sachet de poivre moulu d’une marque spécifique de Rs 25 g est ainsi vendu à Rs 17,99, alors qu’un autre sachet, de la même marque mais cette fois de Rs 50 g est, lui, vendu à Rs 20,33. « Ce qui veut dire qu’un consommateur vigilant peut, pour Rs 3 de plus, obtenir un sachet de poivre pesant deux fois plus. Si ne n’est pas de l’escroquerie, alors c’est quoi ? » s’offusque-t-il.
Reeaz Chuttoo rappelle que la CTSP est impliquée dans la protection des consommateurs depuis 2006. « Grâce à ces price-surveys (sondages des prix, Ndlr), nous sommes en mesure de dire que les chiffres officiels de l’inflation avancés par les autorités ne reflètent pas la réalité des prix sur le terrain. Il y a, en outre, des commerçants sans scrupules qui arnaquent ainsi depuis des années les consommateurs impuissants, et ce parce qu’ils savent qu’ils ne seront pas inquiétés par les autorités », affirme-t-il.
Le président de la CTSP propose donc que le ministère de la Protection des consommateurs introduise, dans les amendements à la Consumer Protection Act en préparation, des mesures pour empêcher que les consommateurs soient ainsi « tondus ». « S’il est impossible de rembourser individuellement les consommateurs ainsi escroqués, le ministère peut bien obliger les commerçants à verser dans un fonds de tels remboursements au bénéfice de la population », propose-t-il.
« Si j’ai sollicité une rencontre avec le ministre Sayed-Hossen, c’est pour le sensibiliser à la nécessité de prendre des mesures afin de mieux protéger les consommateurs. Quant aux consommateurs, je leur demande de ne pas baisser leur vigilance quand ils font leurs courses ! » conseille Reeaz Chuttoo.