Nicolas Ritter, 50 ans, directeur de l’Ong PILS, a logé une “precautionary mesure” au poste de police de Pope Hennessy mardi en soutenant avoir reçu une lettre anonyme à son domicile le 23 septembre avec une fausse signature à son nom. La lettre fait état de
“cheating and corrupt race fixing”, relatif à la dernière course de la 24e journée hippique avec la victoire de l’extrême outsider Starsky.

L’auteur de la lettre avance qu’un entraîneur de chevaux a « kraz partou » après la victoire de son concurrent, malgré que son cheval avait pris part à cette épreuve. La scène s’est déroulée devant un commissaire de course. Selon la lettre, cette course a été truquée avec la complicité d’un jockey et
d’un bookmaker.

L’auteur avance que ces faits peuvent être vérifiés grâce aux cellulaires de l’entraîneur, qui posséderait deux appareils, l’un personnel et l’autre pour des paris. Nicolas Ritter a nié avoir écrit cette correspondance et dit ignorer qui utilise son nom. D’ailleurs, l’entraîneur en question avait été convoqué par le Mauritius Turf Club (MTC) par rapport à cette affaire, mais il n’y a pas eu de sanction. Selon nos renseignements, la police des jeux est en présence de cette lettre anonyme, que lui a remis l’Integrity Unit de la Gambling Regulation Authority (GRA). « Une enquête est en cours », nous a déclaré un officier de la police des jeux.