Vishal Shibchurn, pompier de 41 ans, habitant à St-Hubert, a été conduit dans les locaux de la Criminal Investigation Division (CID) sud ce matin dans le cadre de l’enquête sur des coups de feu contre l’ambassade de France et l’hôtel Saint-Georges à Port-Louis. Il sera interrogé sur cet acte de vandalisme avec des slogans pro-État islamique et des menaces sur le mur de l’ambassade de France.
Pour rappel, Vishal Shibchurn a été arrêté en mars dernier après l’agression d’Aslam Noorsing, qui a eu les poignets sectionnés. Une charge provisoire de « Assault with premeditation » pèse contre lui. Il a été libéré sous caution dans cette affaire.
Shibchurn a été arrêté une nouvelle fois vendredi dernier par la police de Cent-Gaulettes, soupçonné cette fois de faire partie d’un gang organisé sévissant dans le sud. Il a été inculpé sous une charge d’association de malfaiteurs.
Toujours dans le cadre l’enquête sur les coups de feu contre l’ambassade de France et l’hôtel Saint-Georges, Le Mauricien d’hier a rappelé que le 26 février dernier, des habitants de la rue Goa avaient été réveillés en sursaut vers minuit par une détonation d’engin, et avaient découvert des slogans pro-État islamique peints sur des murs.
À la veille des Fêtes Nationales, le 11 mars dernier, la police a dû intervenir pour masquer des menaces quasi similaires sur des murs dans les environs du Champ-de-Mars.
À l’heure où nous mettions sous presse, un important dispositif de la police, composé du personnel de la brigade criminelle de Port-Louis sud et de la Special Support Unit (SSU), se rendait dans le Sud accompagné du suspect Vishal Shibchurn. Des perquisitions devaient y avoir lieu, avec l’aide de diverses unités de police de la Division sud, les enquêteurs étant actuellement à la recherche d’éléments pouvant lier le suspect à l’affaire des coups de feu tirés aux petites heures, le lundi 30 mai, contre l’Ambassade de France et l’hôtel Saint-Georges.