Kedar Chapekar est sûr de lui : le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, lui a réclamé Rs 1 M d’emprunt. Le ministre a consigné une déposition au CCID dimanche soir à la suite de la publication d’un article du Sunday Times. Selon une source, l’homme d’affaires indien aurait menacé le 24 mai dernier d’avoir recours à la justice pour que ses Rs 1 M lui soient remboursées.
Kedar Chapekar, Chief Executive de Garwar Infra Projets Limited, à qui le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, aurait demandé un prêt d’un million, est catégorique. Sollicité par Le Mauricien, il déclare : « Je maintiens. J’ai dit toute la vérité, rien que la vérité. Je n’ai rien à cacher. Je prends mes responsabilités et je suis prêt à collaborer avec les autorités mauriciennes ». Avant de préciser qu’il ne compte pas revenir à Maurice pour cette affaire.
Un article publié dimanche par notre confrère du Sunday Times affirme que le ministre Soodhun aurait demandé un prêt de Rs 1 million à Kedar Chapekar. Ce dernier aurait sollicité le ministre pour un projet de “Low cost housings” comprenant la construction de 10 000 logements sociaux à Maurice. Selon le Sunday Times, une première réunion a été organisée à Port-Louis en septembre 2015. A cette occasion, des fonctionnaires du ministère des Terres et du Logement auraient pris connaissance de ce projet. Aucun suivi n’aurait été fait par le ministre Soodhun, mais par un certain Siddick Khodabux, un proche de Showkutally Soodhun et membre du Mouvement Socialiste militant (MSM). Selon notre confrère, Siddick Khodabux aurait joué l’intermédiaire pour faire part à Kedar Chapekar des difficultés financières rencontrées par le vice-Premier ministre, et ce dernier aurait souhaité faire un emprunt de Rs 1 M, qu’il comptait rembourser en trois tranches. Selon un document en notre possession, le 10 mai dernier, l’homme d’affaires Kedar Chapekur avait envoyé un courriel à Siddick Khodabux pour lui dire. « ask your friend to return our MUR 1.0 Million. Or we will need to approach the legal authorities with evidence in order to seek justice ».
Showkutally Soodhun a consigné une déposition dimanche au Central Criminal Investigation Department (CCID). Le Mauricien a en maintes occasions essayé d’obtenir une déclaration du ministre dans le courant de la journée pour recueillir sa version des faits, mais en vain. Selon nos informations, des fonctionnaires du ministère des Terres et du Logement ont été interrogés hier dans cette affaire.
Par ailleurs, l’activiste politique Raffick Goolfee a fait une déposition hier à l’ICAC contre Showkutally Soodhun. « J’ai fait mon devoir en tant que citoyen. Si le ministre Raj Dayal a step down je ne vois pas pour quelle raison le vice-Premier ministre Soodhun doit être maintenu à son poste », clame-t-il.