Rakesh Gooljaury (archives)

Avec des dépositions portant sur des allégations de complot dans une affaire de blanchiment allégué de Rs 3 milliards, consignées formellement depuis septembre de l’année dernière, le “blue-eyed boy” du MSM, Rakesh Gooljaury, a finalement dû se rendre au QG du Central CID ce matin pour son interrogatoire “under warning”.

Plusieurs précédentes convocations ne s’étaient pas matérialisées pour des raisons diverses. L’avoué Preetam Chuttoo allègue que Rakesh Gooljaury et un dénommé Ramen Sawmynaden avaient tenté de l’intimider pour qu’il n’assiste pas une cliente dans cette affaire de blanchiment portant sur un montant de Rs 3 milliards.

Les faits impliquant le “blue-eyed boy” du pouvoir remontent au vendredi 16 août 2019 quand l’avoué Preetam Chuttoo affirme que Rakesh Gooljaury lui aurait demandé de venir le rencontrer pour discuter de services légaux qu’il pouvait lui offrir au sujet des frais pour les marques que les compagnies du businessman controversé commercialisaient.

En 2015, il avait assisté Rakesh Gooljaury dans ses affaires légales. Un rendez-vous devait avoir lieu le lendemain samedi. Toutefois, Rakesh Gooljaury n’aurait pas répondu aux appels téléphoniques, soit à travers le numéro de téléphone que ce dernier lui aurait communiqué.

Pretam Chuttoo allègue que subséquemment, la Mauritius Law Society l’avait informé que des allégations ont été formulées contre lui par le dénommé Ramen Sawmynaden pour avoir tenté de contacter une partie adverse qu’il affrontait en cour. L’homme de loi représente les intérêts des clients dans des affaires impliquant Ramen Sawmynaden, un ancien cadre de la SBM qui est aussi promoteur immobilier, cambiste et ami de Rakesh Gooljaury.

Au terme des informations en possession de la Mauritius Law Society, Preetam Chuttoo aurait réalisé que le numéro de portable sur lequel il avait essayé d’appeler Rakesh Gooljaury était celui de Ramen Sawmynaden qui serait lié à la maison de jeux Monte Games et qui fait face à des allégations de blanchiment de Rs 3 milliards et dont les dénonciateurs sont assistés par l’avoué.

Preetam Chuttoo avait affirmé aussi dans sa déposition à la police de Rose-Belle avoir confronté interpellé Rakesh Gooljaury sur cette affaire. L’homme d’affaires aurait indiqué, lors d’une conversation téléphonique, que « mo pe fer zis so intermedier », faisant allusion à Ramen Sawmynaden. Une conversation qui a d’ailleurs été enregistrée et versée dans le dossier à charge.

Selon l’avoué Chuttoo, le tandem Gooljaury-Sawmynaden avait voulu ternir sa réputation auprès des juristes et du grand public et l’ensemble de ce stratagème avait pour objectif de tenir son image professionnelle et l’empêcher d’agir professionnellement pour ses clients dans ce cas de blanchiment de Rs 3 milliards. La version de Rakesh Gooljaury devrait, en principe, être enregistrée officiellement aux Casernes centrales ce matin à moins que…