Un Sub-Inspector est dans le viseur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) suite à des allégations à l’effet qu’il aurait falsifié des documents concernant le paiement des “extra-duties” destinés aux policiers. Ce policier, qui était affecté à la Police Research and Development Unit, a été muté lundi à la Southern Division. Il était attendu au Réduit Triangle dans la journée, mais son rendez-vous a été renvoyé à une date ultérieure car son avocat était indisponible.

C’est sur la base d’une lettre anonyme que la commission anti-corruption a démarré une enquête sur ce policier considéré comme proche du commissaire de police, Mario Nobin. D’après les renseignements recueillis, plusieurs policiers se sont plaints de n’avoir pas obtenu leur “extra-duties” pour des tâches qui remontent à l’année dernière. Ils ont pris contact avec les Clerks de leur division, et ces derniers ont fait part avoir déjà envoyé les documents nécessaires aux Casernes centrales. Mais ils attendaient toujours le feu vert pour effectuer les paiements.

L’ICAC a appris que c’est ce Sub-Inspector qui avait pour tâche de “process” les papiers. Les enquêteurs veulent savoir si l’argent pour le paiement se trouve bien dans la caisse. Ainsi, les enquêteurs comptent bientôt débarquer à la Police Research and Development Unit pour mettre la main sur les documents en question.

Outre les allégations d’“extra-duty” à l’encontre de ce policier, une source à l’ICAC avance que des dénonciations ont été faites contre lui concernant des « bourses » attribuées aux policiers qui se rendent à l’étranger pour suivre des cours de formation. Or, certains policiers dénoncent le fait qu’ils ne sont jamais sélectionnés malgré leurs compétences et que les bénéficiaires sont toujours les mêmes. Tous ces aspects sur ce Sub-Inspector font l’objet d’une enquête de l’ICAC. La commission soupçonne que le policier en question n’aurait pas pu agir seul et elle compte également écouter sa hiérarchie.

Toujours en ce qui concerne l’exercice de transfert, trois constables ont été mutés lundi vers d’autres unités. Ainsi, un membre de la VIPSU a pris la direction de la Central Division, un autre officier a lui quitté la Western Division pour la Northern Division, et le dernier a été affecté à la Western Division alors qu’il était tout récemment à la Metropolitan Division (Sud). Ces trois policiers ne sont pas concernés par l’enquête de l’ICAC.