Le shelter Vedic Social Organisation à Belle-Rose.

La Vedic Social Organisation aura à s’expliquer auprès des autorités sur sa méthode de gestion des shelters pour filles La Marguerite et Heaven Children Centre. La fermeture des ces deux abris cette semaine est survenue après que le ministère de l’Égalité du Genre et du Développement de l’Enfant a recueilli le témoignage d’une pensionnaire et d’autres plaintes dénonçant les abus divers dont les enfants et jeunes filles en placement dans ces centres seraient victimes.

Toutefois, cela fait longtemps déjà que les autorités étaient au courant des allégations de maltraitance sur les enfants. D’ailleurs, un autre shelter de l’organisation, notamment La Dauphinelle, avait été contraint de mettre fin à ses activités en 2017, lorsqu’une vidéo démontrant des enfants du centre mis à genoux a circulé en ligne. C’est tard dans la soirée de mercredi que la Child Development Unit, escortée par la police, a redéployé au total une quarantaine d’enfants et d’adolescentes en placement dans les abris respectifs vers ceux gérés par le National Children Council.

La fermeture des centres d’accueil a été faite sur ordre de la cour. Pour sa part, Asha Guness, la directrice des shelters, s’est vivement défendue pendant une conférence de presse. Parlant d’allégations diffamatoires à son encontre, elle a réclamé une rencontre avec la ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus et annoncé une grève de la faim.