Le président de Stanley United persiste et signe. Il avait dit qu’il irait jusqu’au bout et tout laisse indiquer qu’il a mis sa menace à exécution. Après avoir saisi la justice, le président de Stanley United, Anzal Hosenbocus, a consigné une déposition au CCID mercredi dernier contre le président de la Mauritius Football Association (MFA), Vinod Persunnoo, dans le cadre des allégations de matches truqués en National Second Division League.
« Il a donné aux enquêteurs des détails de cette affaire avec des implications à différents niveaux », a déclaré Me Rama Valayden, son homme de loi. Ce dernier estime que la police et l’État doivent intervenir pour le bien du sport. « Il faut dénoncer ce genre de choses. D’ailleurs, je fais un pressant appel au corps arbitral et à tous ceux qui ont subi des pressions dans cette affaire », ajoute-t-il.
Ce dernier dit par ailleurs détenir certaines informations compromettantes sur un match en particulier. Me Valayden s’est aussi demandé si toutes les équipes sont enregistrées auprès du Registrar et si elles soumettent un bilan financier pour expliquer comment elles gèrent l’argent reçu de l’État à travers les deniers publics.
Parlant du ad-hoc committee institué par la MFA pour enquêter sur ces allégations de matches truqués, il
estime qu’il y a un manque de volonté et qu’il revient à la justice de faire la lumière sur cette affairet. « Le ministère de la Jeunesse et des Sports doit assumer sa part de responsabilité. C’est à la justice que le football mauricien doit répondre et non à la FIFA », avance-t-il
Rama Valayden indique que le téléphone de son client a été examiné par les enquêteurs du CCID pour les besoins d’usage et que d’autres révélations seront faites.