La médaille de Saint-George a été décernée à la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim lors d’une cérémonie organisée à Dresde, en Allemagne vendredi dernier.

Cette médaille représente à la fois un prix et un symbole, et est décernée au Semper Opera Ball à ceux qui, comme Saint-George, ont été une force pour le bien dans le monde, malgré toute l’opposition – ceux qui « nagent à contre-courant ». Adverso Flumine, l’inscription sur la précieuse médaille, est aussi le critère de sélection du récipiendaire. Parmi ceux qui ont déjà reçu cette médaille figurent Jean-Claude Junker, Naomi Campbell, Gérard Depardieu et Vladimir Poutine.

Ameenah Gurib-Fakim a expliqué qu’à l’origine de l’ASA est une déclaration double : « D’abord, nous devons rapidement combler le fossé africain scientifique et technique, sinon notre continent ne sera plus en mesure de rivaliser avec d’autres régions du monde. Nous devons avant tout capitaliser sur nos succès à ce jour pour déployer les secteurs du futur. Les solutions Fintech au Kenya ou au Nigeria, les capacités de production de médicaments en Afrique du Sud, les centres de formation en Zambie ou au Burkina Faso sont autant de preuves tangibles que l’on peut réussir dans les STEM. Il est maintenant nécessaire d’avoir une ambition claire à travers le continent pour multiplier ces initiatives afin de rendre l’Afrique attrayante à nouveau pour ces jeunes », a dit la présidente.