Fort de son expérience américaine, Niven Marday était motivé à bloc à son retour au Champ de Mars. S’il ne put se glisser dans les bonnes combinaisons lors de la journée précédente où il n’avait reçu que deux montes, l’apprenti, qui avait été appelé à piloter quelques chevaux pour le compte de Vincent Allet en remplacement de Darryl Holland, ne laissa pas passer sa chance sur Win A Million, qui lui permit de porter son score à 3 victoires cette saison et de passer à un autre palier.
C’est à la suite de la vilaine chute de Darryl Holland sur Hot Rocket lors de la dix-septième journée, qui forcera le Britannique à demeurer éloigné des pistes pendant un bout de temps, que Vincent Allet a fait appel à Niven Marday pour piloter quelques-uns de ses chevaux samedi dernier. « L’entraîneur m’avait approché mardi pour me proposer de piloter quelques-uns de ses chevaux. Je pense qu’il m’a surtout choisi afin de bénéficier de la remise de 3 kg dont je bénéficiais en tant qu’apprenti. Vu que je ne suis attaché à aucun établissement en particulier, je n’ai pas refusé l’offre. Je tiens à remercier M. Vincent Allet de m’avoir fait confiance en m’accordant ces montes», dira le sympathique apprenti.
Malgré son récent succès sur le kilomètre, les chances de Win A Million n’étaient pas si évidentes face à ses adversaires du jour, d’autant qu’il n’avait pas fait ses preuves sur le parcours rallongé. Marday ne se découragea pourtant pas. «Parmi mes quatre montes de cette écurie, je n’avais piloté que Win A Million vendredi matin. Je l’ai trotté seulement. Normalement pour feel un cheval, il faut au moins un canter. Cependant, je pouvais ressentir qu’il était bien dans sa peau. J’avais déjà commencé mon homework mercredi. On avait beaucoup discuté sur mes montes et je me suis fait un devoir de regarder le film de leurs précédentes courses. Le seul point d’interrogation avec Win A Million, c’était sa tenue sur les 1365m. C’était la deuxième fois seulement qu’il était aligné sur ce parcours. La présence des false rails à 4M25 n’était visiblement pas pour arranger les choses», nous a expliqué Marday.
Win A Million avait pour lui son léger handicap et sa première ligne. «Je pense que mon poids plume m’a beaucoup aidé. Avec seulement 49.5kg sur le dos et sa première ligne, mon cheval a bien sauté pour s’installer facilement en tête. Par la suite, j’ai endormi mes adversaires avant de lancer le sprint à 300 mètres de l’arrivée». Marday peut s’estimer heureux, car le véloce King’s Soldier semblait capable de le sortir de son pas à un certain moment, ce qui aurait hypothéqué les chances de succès de Win A Million, mais Hoolash décida de ne pas insister sur la partie initiale, permettant au futur gagnant de régler le train à sa guise. Le favori O’Chee Pan était, lui, ligoté au sein du peloton, mais lorsqu’il vit le jour, il fut sévèrement gêné par un adversaire à 150m de l’arrivée. Sole Mio fut le seul à inquiéter réellement Win A Million, mais ce dernier puisa dans ses réserves pour contrer cet assaut jusqu’au bout. Malgré ce succès, Niven Marday considère Win A Million comme un spécialiste des 1000m. Toutefois, il trouve qu’avec des éléments favorables, comme le fait de pouvoir dicter son propre rythme sans être inquiété et un léger handicap, ce coursier peut se tirer d’affaires sur 1365m.
Marday était également en action sur Bay Of Bengal pour le compte de Vincent Allet. S’il ne put disputer la victoire, ce cheval fut crédité d’une honorable quatrième place en dépit du fait qu’il eut été contraint de faire les extérieurs sur tout le trajet. Malheureusement pour ce cheval, il devra observer un petit repos vu qu’il a saigné en course. Freedom, qui participait à la septième épreuve, fut barré par la présence de Mr Leyend, qui faisait figure d’épouvantail après ses récentes performances. «Freedom n’a pas si mal fait. Il a juste rencontré un adversaire d’une autre trempe sur sa route en Mr Leyend. Ce dernier n’a fait que confirmer sa supériorité à ce niveau», a concédé le cavalier mauricien.
De Destiny’s Tale, qui était aligné sur 1000m, notre interlocuteur dira que la compétition était trop dure pour lui en C7 et que le cheval devrait mieux faire à un niveau inférieur. Marday s’était aussi vu confier la monte de Twitter dans l’épreuve principale, mais ce dernier en avait déjà assez à 400 mètres de l’arrivée après avoir imprimé une allure sélective, et il plafonna pour terminer à 15L du vainqueur.