En une réunion du bureau politique du Parti travailliste au Square Guy Rozemont, hier après-midi, le focus politique a changé pour passer définitivement des amendements constitutionnels sur la réforme électorale, soit le Constitutional Electoral Reform Amendment (CERA) Bill, à la conclusion annoncée d’une alliance électorale entre le Labour et le MMM. Ainsi, le scénario politique concocté le lundi 14 avril, avec le MMM et le PTr annulant leurs rassemblements politiques pour la Fête du Travail, le 1er mai – constituant une ligne de communication entre les deux leaders politiques en vue d’une alliance électorale – se voit confirmé.
D’ailleurs, le Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition Paul Bérenger prévoient une rencontre demain à Clarisse House, pour porter aux fonts baptismaux le CERA Bill, qui pourrait se substituer à l’acte de naissance de cette nouvelle alliance PTr/MMM en vue des prochaines élections générales anticipées. Cette présentation sera suivie d’une déclaration commune. D’autre part, contrairement à ce qui a été annoncé dans l’édition du Mauricien d’hier, les dispositions du CERA Bill n’ont pas encore fait l’objet de discussions à haut niveau entre le président de la république, Kailash Purryag, et le Premier ministre. Ce dernier ne s’est pas rendu, hier, à la State House pour le Briefing hebdomadaire alors que le chef de l’Etat ne sera de retour de mission officielle de l’Inde que dimanche.
Intervenant face à la presse, hier, après les délibérations du bureau politique du Parti travailliste, Navin Ramgoolam a confirmé le projet d’alliance avec le MMM sur la base d’une répartition équitable des investitures, soit un 30/30. Il a également laissé entendre qu’il compte rencontrer le leader du PMSD et vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, après la réunion du conseil des ministres du jour pour s’entretenir sur le différend les opposant au sujet du seuil de qualification de 10% pour la proportionnelle.
A 11 heures 15, Xavier-Luc Duval a fait comprendre au Mauricien que la rupture au sein de l’alliance gouvernementale est consommée avec un point de presse d’explications annoncé pour 15 heures par les membres de la direction du PMSD.
Par ailleurs, les discussions au sein du bureau politique ont permis au leader du Labour de faire un exposé sur son projet d’alliance électorale et à d’autres membres de « vent their feelings » contre cette démarche politique à l’image des ministres Hervé Aimée et Vasant Bunwaree, entre autres. Après l’étape d’hier, le Parti travailliste se prépare à convoquer les membres de son exécutif pour la semaine prochaine en vue de valider les options politiques du leadership.
En parallèle, même si le Premier ministre s’est gardé de se prononcer de manière catégorique au sujet de la dissolution de l’Assemblée nationale et de la tenue d’élections générales anticipées, les états-majors politiques sont déjà en mode de campagne électorale. La principale question, qui taraude les Campaign Managers-in-Waiting, concerne la publication des nouvelles listes d’électeurs dans les différentes circonscriptions vu que tout semble indiquer que les prochaines élections générales se dérouleront après le 16 août et bien avant la présentation du prochain budget de début novembre.
Avec le scrutin se déroulant après le 16 août, les nouvelles listes d’électeurs, qui sont actuellement en voie de compilation à la Commission électorale, seront en vigueur. C’est ce que confirment des sources officielles. Dans l’éventualité où la dissolution de l’Assemblée nationale et le Writ of Elections interviennent avant la mi-août, les nouveaux registres d’électeurs seront disponibles bien avant le 16 août, date de leur entrée en vigueur, en vue de faciliter la tâche des candidats à ces prochaines élections et des Campaign Managers. Des dispositions spéciales devront être prises à cet effet au moment opportun.