Anil Gayan a soutenu, samedi, que l’action des pilotes d’Air Mauritius « a mis l’économie en péril » et a eu, par extension, « un impact sur notre tourisme tout en affectant les hôtels ». Le ministre du Tourisme, qui animait la conférence de presse hebdomadaire gouvernementale, estime que le board d’administration « a eu raison » de prendre des sanctions contre trois pilotes. « Le tourisme est important pour Maurice. On ne peut se permettre que quelques personnes mettent en danger le secteur ».
« Le touriste met des années pour économiser son argent et se payer des vacances de luxe. On ne peut se permettre d’avoir des vols annulés. Ce n’est pas bon pour l’image de notre pays », a déclaré Anil Gayan lors d’une conférence de presse samedi. Le ministre du Tourisme commentait l’annulation de quatre vols d’Air Mauritius dans la soirée de jeudi, après que des pilotes sont simultanément « tombés malades ». Cela fait plusieurs mois que la situation est tendue entre la direction de la compagnie nationale d’aviation et les pilotes, en raison d’une révision des conditions de travail unilatérale de ces derniers.
« Tout ce qui est dans l’intérêt du tourisme est important pour notre économie », a poursuivi Anil Gayan. « Dimounn antipatriotik met an peril nou pei alor ki Air Mauritius pe selebre so 50 an ar “full” konfians. Ti bizin azir, e konsey administrasion Air Mauritius finn azir ! Nous allons aussi continuer à travailler avec d’autres partenaires ». Anil Gayan a souligné que la direction d’Air Mauritius « bénéficie du soutien du gouvernement » et qu’il a « entièrement confiance en Somas Appavou », CEO d’Air Mauritius, qui « gère la situation tout en prenant des sanctions qui s’imposent. » Il a déploré le fait que ceux qui partaient pour Chennai pour des raisons médicales ont été pénalisés. « C’est mettre en péril la vie de gens innocents », a-t-il lancé.
Sur un tout autre volet, le ministre a laissé entendre que le gouvernement accordera une dérogation de passeport aux touristes français qui voulaient séjourner aux Caraïbes. « Avec l’ouragan qui a frappé les Caraïbes, ils ont dû annuler leurs vacances. Mais, pendant six mois, ils pourront les passer à Maurice en présentant uniquement leur carte d’identité nationale et leur réservation d’hôtel », a déclaré Anil Gayan. Le ministre a également commenté la Semaine du Cinéma. « Cet événement positionne Maurice comme une industrie de films. Cela a été un vrai succès avec l’apport des célébrités qui ont visité notre île, dont Emmanuelle Béart et Rani Mukherjee ».
Pour ce qui est des allégations de Maroc Leaks sur Arvin Boolell, à l’effet que celui-ci aurait reçu des financements étrangers de l’ambassadeur marocain dans le cadre des élections générales de 2014, Anil Gayan est d’avis que « Paul Bérenger a volé au secours d’Arvin Boolell ». Il poursuit : « Nou pa kone ki vre ki pa vre. Cela ne reflète pas bien la démocratie mauricienne. Li move pou limaz Moris ki pe reperkit lor diplomasi morisienn. » Anil Gayan a aussi parlé de la peste à Madagascar, un « grand souci » pour la santé. « On a mis en place un contrôle à l’aéroport pour les arrivées et les départs de Madagascar ».