L’Alliance Lepep a tenu une réunion à Cité Barkly hier soir pour confirmer les candidatures de Gilles L’Entêté et de Guito Lepoigneur. Anil Gayan, qui fait figure de chef de file de l’Alliance Lepep dans la circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), a déclaré que « cette élection est une des plus importantes dans la vie du pays » alors qu’Ivan Collendavelloo, également présent, a rappelé à l’assistance que « l’avenir est entre vos mains ».
« Lalians PTr/MMM inn fer ant de dimoun : Paul pou vinn Premye minis ek Navin pou vinn Prezidan », a lancé Anil Gayan, candidat du Muvman Liberater (ML) dans cette circonscription. Avançant que « pandan 10 banane au pouvwar, Navin inn donn kontra zis dimoun kinn vot pou PTr », il a déclaré que l’Alliance Lepep « veillera à ce que chaque citoyen qui le mérite ait les mêmes droits et un rôle à jouer pour le pays ». Accusant Navin Ramgoolam de mener une politique de « petits copains, petites copines », Anil Gayan a fait de graves allégations concernant Nandanee Soornack : « Si Navin pran larzan pou li donn li, pena problem. Me kan pran larzan leta, larzan lepep, la ena problème », ajoutant : « Sou gouvernman Ramgoolam, dimoun inn anrisi zot lor fre lepep ! »
Le leader du ML, Ivan Collendavelloo, a pour sa part parlée de « la trahison de Paul Bérenger, kinn sipliy SAJ pou li kit prezidans pou faire Remake, ki ti sel solision pou redres pei ». Et de poursuivre : « Ziska zordi, ni Paul, ni Bhagwan pann dir kifer Remake inn kase. » Il devait déclarer que « Lalians Lepep pe amen enn lalit pou zistis sosyal e pou valerr militan » avant de s’en prendre à Navin Ramgoolam « ki deza sir li pou gagn 60-0, li pe fer konstrir angar dan airport pou mett so jet prive ». Il a ensuite déploré que cette circonscription soit considérée comme un « dépôt fixe » et a demandé un changement lors des prochaines élections. Le leader du ML a ensuite énuméré les « mesures phares » qu’entreprendra l’Alliance Lepep une fois au pouvoir, soit le droit aux policiers de se syndiquer, l’augmentation de la pension de vieillesse, la révision du permis à point et une réforme de la télévision nationale.
Gilles L’Entêté, candidat confirmé dans cette circonscription, s’est quant à lui appesanti sur le taux de chômage et déclaré que le gouvernement Ramgoolam n’avait pas de projets pour la création d’emplois. « Olye kree lantrepriz, pandan 10 banane nek djembe, sigar ek amize. » Et d’inviter l’assistance à « donn enn koreksyon lalians PTr/MMM e fer konfians Lalians Lepep ki pou travay sa 5 an la pou prouve ki nou merit zot vot ».
Guito Lepoigneur, candidat du PMSD, a pour sa part condamné « l’excès de confiance » de Rajesh Bhagwan. « Si to sir to pena adverserr pa fer kanpagn, res dan to lakaz e dir Navin donn dat eleksion la enn fwa ! » Il a aussi critiqué Paul Bérenger « ki pandan 10 an inn lager ar Navin, sirtou lor proze Ring Road kinn cout Rs 150 miyon » et qui « azordi pa trouv nanye ». S’agissant d’un éventuel septennat du Président contenu dans le projet de IIe République, il devait avancer que « dan enn sel pei egziste sa, dan Repiblik Congo kot ena pli bokou pov dan lemond ». Il a finalement soutenu que « même quand Paul Bérenger était Premier ministre et Rajesh Bhagwan ministre, pann fer nanye pou sa sirkonskripsion la ».