Etienne Sinatambou, porte-parole du gouvernement, a justifié l’augmentation des prix de l’essence et du diesel en se basant sur la hausse sur le marché international. « La manifestation de l’opposition pour protester contre le prix de l’essence et du diesel est un flop total », a-t-il estimé lors d’une conférence de presse samedi. « Le gouvernement félicite la population pour son discernement et sa lucidité. Zot pa’nn tom dans piez demagozik lopozision. »
Etienne Sinatambou est d’accord sur un point : « personn napa kontan ki pri lesans inn monte ». Mais, nuance-t-il, « dans ce cas précis, le prix de l’essence et du diesel devait monter ». « Selon le communiqué de la STC, on ne pouvait faire autrement et cela est compréhensible même si Paul Bérenger trouve que c’est inacceptable. Il serait un menteur s’il persiste dans cette voie, et ce malgré la lecture de la State Trading Corporation à ce sujet. Ce n’est pas le gouvernement qui fixe le prix des carburants ».
Etienne Sinatambou devait s’appesantir sur la Government Notice de 2011, qui indique comment les prix des carburants sont calculés, un volet revenant aussi sur les fluctuations. Les réglementations, relève-t-il, prennent effet chaque six mois en vue de protéger le public d’une hausse soudaine. « Nou pa le ki logmantasion diesel ek lesans dan Moris depas 10 %. L’opposition veut faire croire que l’augmentation est inacceptable. Il est clair que c’est du mensonge, de la malhonnêteté. Ramgoolam, Duval, Ganoo attendaient une foule monstre à la rue Labourdonnais pour protester contre l’augmentation du prix du diesel et de l’essence, mais cela a été un flop total », soutient le porte-parole du gouvernement.
Le deuxième volet de la conférence a porté sur le dossier de la drogue. Etienne Sinatambou estime que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, « est devenu l’homme à abattre » parce qu’il « se sert de tous les moyens pour nuire aux trafiquants » de drogue. « Le PM a dit qu’il sera sans pitié pour les trafiquants de drogue », a rappelé le porte-parole du gouvernement. Il a aussi évoqué les « allégations mensongères » de Peroumal Veeren, trafiquant purgeant une sentence de 34 ans et qui a déclaré devant la Commission d’enquête sur la drogue avoir financé la campagne électorale de Pravind Jugnauth.
« C’est une tactique sournoise et mesquine qui vise à nuire à Pravind Jugnauth. Nous voulons que Maurice réussisse dans son exercice de démantèlement du trafic de drogue », a avancé Etienne Sinatambou. « Peu importe le mensonge, les trafiquants de drogue n’arrêteront pas la détermination du PM et de son gouvernement. Nous sommes choqués que les membres de l’opposition ne voient pas ce mensonge. Le PM continuera son combat contre les trafiquants de drogue. Aucune tentative d’intimidation et de dénigrement ne l’empêchera de libérer les jeunes du fléau de la drogue », a-t-il ajouté, tout en rappelant que de janvier à juillet 2017 il y a eu plusieurs saisies et 1 208 arrestations. « Nous souhaitons que la presse se joigne à cet élan national pour démasquer le trafic de drogue. Trafikan pou aret gagn somey », a déclaré le porte-parole du gouvernement.
Concernant le Metro Express, Etienne Sinatambou soutient que « le Premier ministre n’a jamais été contre ce projet », mais « a voulu revoir le coût dans son ensemble ». Il a argué que « dans le manifeste électoral de novembre 2014 à la page 26, il est clairement stipulé de revoir le projet du métro léger pour évaluer son coût et sa viabilité ». Et d’ajouter : « En 2014, le métro léger mafia était l’un des projets les plus importants du gouvernement travailliste. Le coût était alors estimé à 47 milliards. Le gouvernement actuel a revu le coût à 18,8 milliards. Sou proze métro mafia, zot ti pou bizin ena 160 000 pasaze par zour pou fer proze-la marse. Nou pou rantabiliz sa proze-la ». Le porte-parole du gouvernement a insisté : « n’en déplaise à l’opposition, le Métro Express sera un succès ».