Le renforcement de la démocratie régionale figure parmi les douze priorités du manifeste électoral de l’Alliance Lepep qui a été présenté à la presse au Sun Trust, hier après-midi. Les leaders des trois partis de cette alliance, Pravind Jugnauth, Xavier-Luc Duval et Ivan Collendavelloo ont, à cette occasion, manifesté leur confiance de pouvoir prendre le contrôle des cinq villes du pays lors des élections municipales du 14 juin prochain.
Pravind Jugnauth a exprimé la volonté de l’Alliance Lepep d’apporter un renouveau dans les villes pour se mettre au diapason des smart cities en devenir. « Nous voulons redessiner le développement urbain dans le cadre d’un réaménagement territorial d’envergure avec l’avènement des mégapoles et des technopoles », a-t-il dit. Cette vision ne pourra, selon lui, se réaliser que si le gouvernement central et les municipalités travaillent main dans la main.
Le leader du MSM a ensuite énoncé les douze priorités de l’Alliance Lepep. Il s’agit en premier lieu de travailler dans la transparence, la rigueur et l’intégrité dans la gestion municipale. À ce propos, les conseillers seront appelés à signer un code de déontologie au moment de prendre leur responsabilité. La communication permanente entre les conseillers et les citadins sera favorisée. Des cellules seront mises en place pour faciliter des interactions régulières. Une remise en ordre des services essentiels tels que le ramassage des ordures et l’éclairage des routes est prévue. Le tri sélectif des ordures sera encouragé. L’écodéveloppement sera une des préoccupations de l’Alliance Lepep. « L’amélioration de l’environnement et l’amélioration de la vie vont de pair », a fait comprendre Pravind Jugnauth. Des points WiFi gratuits seront installés dans les endroits névralgiques ainsi que dans les quartiers populaires afin de faciliter l’accès à l’internet. Un service dédié aux PME et aux opérateurs économiques sera mis en place. De nouvelles infrastructures culturelles, sportives favorisant une bonne santé et une interaction saine entre citadins seront favorisées. Dans le but de consolider la sécurité, les municipalités seront appelées à mettre en place des comptoirs spécialisés dotés de hot lines pour recevoir les appels des citadins. Le concept de « coeur de ville » sera introduit. Un périmètre piétonnier sera déterminé dans chaque ville où des activités culturelles, artistiques et commerciales seront organisées à des intervalles réguliers dans le but de favoriser les échanges sains entre les citadins. Des Hawkers Malls dotées de différentes facilités seront construites moyennant les finances disponibles pour reloger les marchands ambulants. Des crèches et garderies municipales seront mises en place. Finalement, la démocratie régionale sera consolidée. Dans ce contexte, la Local Government Act sera revue pour donner plus d’autonomie aux collectivités locales.
Commentant la campagne électorale en général, Pravind Jugnauth a déclaré que Paul Bérenger faisait semblant d’aller seul aux élections alors que, selon le leader du MSM, « il y a une alliance tacite entre le MMM et le PTr ». Pour sa part, Xavier-Luc Duval a insisté sur le développement du « coeur de ville » qui permettra d’apporter plus d’animation dans les villes face à la concurrence des centres commerciaux. Il a souligné la nécessité que ce « coeur de ville » soit connecté aux régions urbaines périphériques. Le leader du PMSD a souligné la nécessité de maintenir un dialogue avec les citadins et a estimé que les conseilleurs devraient pouvoir rencontrer les membres du public régulièrement et dialoguer avec le gouvernement.
Par ailleurs, Xavier-Luc Duval a relevé que, lors de son mandat comme ministre des Finances sous l’alliance du PMSD au PTr de Navin Ramgoolam, Rs 40 M avaient été mises à la disposition de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill. Or, déplore-t-il, « rien n’a été fait pour le Plaza ».
De son côté, le leader du ML, Ivan Collendavelloo, a mis l’accent sur la volonté du gouvernement d’améliorer la qualité de vie des Mauriciens, qu’ils soient des citadins ou des habitants de régions rurales. Il a aussi insisté sur les efforts qui doivent être faits pour contrer la petite criminalité à travers le dialogue entre les citadins et les services de police. Il a encore une fois déploré ce qu’il considère comme l’arrogance des dirigeants du MMM et a déploré « la campagne de haine communale menée par un dirigeant du MMM parmi la communauté musulmane ».
En réponse à des questions de la presse, Pravind Jugnauth a observé que l’abstention sera leur principal adversaire. Invité à dire si l’élection d’Ameenah Gurib-Fakim à la présidence influencera les élections, il a précisé que le gouvernement ne fait que respecter les promesses faites avant les élections. De plus, il a ajouté que l’Alliance Lepep fait l’histoire en proposant pour la première fois une femme au poste de présidente.