Vishnu Lutchmeenaraidoo persiste et signe en affirmant qu’il est possible de consacrer un budget de Rs 4,5 milliards à l’augmentation de la pension de vieillesse sans augmenter la TVA et sans introduire de nouvelles taxes. Il l’a affirmé hier lors d’une conférence de presse entouré de membre de l’équipe économique de l’Alliance Lepep. Toutefois, Vishnu Lutchmeenaraidoo a tenu à préciser que l’augmentation de la pension à Rs 5 000 concernera seulement ceux ayant plus de 60 ans et les handicapés permanents. Un gouvernement de l’Alliance Lepep apportera aux autres bénéficiaires dont les veuves, les orphelins, les invalidés temporaires « un soulagement », a-t-il précisé.
Pour le ministre des Finances désigné de l’Alliance Lepep, l’augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 000 s’inscrit dans une stratégie de rétablissement du pouvoir d’achat et dans une volonté d’établir une solidarité à l’échelle nationale.
« Nous demandons un sacrifice national pour que les anciens et les aînés qui ont contribué à la construction du pays puissent au moment de leur retraite obtenir de quoi subvenir à leurs besoins ».
Les mesures préconisées concerneront quelque 164 000 pensionnés âgés entre 60 et 89 ans, 4 000 entre 89 et 99 ans et les centenaires. Ce qui porte le total des bénéficiaires des pensions de retraites et ceux ayant un handicap permanent à 186 000. En plus de cela, quelque 59 000 personnes bénéficient d’une aide sociale. Vishnu Lutchmeenaraidoo estime que Rs 4,5 milliards représente 4 % du budget national et 30 % du budget de la Sécurité sociale.
S’agissant du financement de ces promesses électorales, Vishnu Lutchmeenaraidoo qui a été ministre des Finances s’est dit convaincu que le gouvernement de l’Alliance Lepep pourra payer.
« Nous disons à la population que l’augmentation de la pension à Rs 5 000 pour les personnes âgées et à ceux qui sont dans une incapacité permanente sera possible sans toucher à la TVA et sans introduire aucune nouvelle taxe susceptible d’affecter le pouvoir d’achat de ceux au bas de l’échelle. Nous souhaitons rétablir le pouvoir d’achat perdu sous le gouvernement de Navin Ramgoolam et de Sithanen », a-t-il dit.
Pour lui, ce n’est pas la première fois qu’un gouvernement a à faire face à une telle dépense. « Xavier Duval alors ministre des Finances, a financé le PRB au coût de Rs 6 milliards sans augmenter aucune taxe. Le transport gratuit a coûté Rs 2 milliards et a aussi été financé sans introduire de nouvelles taxes. Dans le passé j’ai fait quatre no tax budgets sans augmenter aucune taxe. Pendant quatre ans j’ai financé l’intégralité du budget de l’État sans mettre de nouvelles taxes. Nous avons financé le doublement du budget national sans mettre de nouvelles taxes », a-t-il dit.
Il rappelle que le PRB de 1987 avait accordé une augmentation de 30 % aux fonctionnaires et a été financé sans mettre de nouvelle taxe.
Par ailleurs, Vishnu Lutchmeenaraidoo a affirmé n’avoir jamais vu un gouvernement gaspiller autant d’argent. Il a fait mention des institutions qui avaient été créées pour accompagner le développement économique dont la SIC, la STC etc. « Il n’est pas normal que toutes ces institutions qui faisaient des profits massifs ont commencé à perdre de l’argent. Même au Casino, le gouvernement perd de l’argent », a-t-il dit. Il a évoqué la création d’un « permanent expenditure control office », une instance qui suivra les dépenses publiques au jour le jour. Pour lui, tout est une question de crédibilité. « Lorsqu’on prend un engagement il faut savoir le respecter ».
Interrogé sur la façon dont la promesse d’augmentation des allocations de pensions sera financée, il a demandé d’attendre la présentation du prochain budget.
Vishnu Lutchmeenaraidoo a aussi abordé le dossier de produits pétroliers. Il a dénoncé le contrat signé avec Betamax. « L’accord entre STC et Betamax est un bumper crop ». Cette compagnie, dit-il, toucherait quelque 42 000 de dollars par jour au lieu 20 000 ou 22 000 dollars comme c’est le cas pour d’autres compagnies internationales.
Il a soutenu qu’il est possible de baisser le prix de l’essence. Il estime, par ailleurs qu’il faudra une taxe de Rs 3 par jour par passager pour permettre au métro léger de fonctionner.