Les dirigeants de l’Alliance Lepep se sont exprimés hier, sur leur victoire de 120-0 aux municipales de dimanche dernier. Pravind Jugnauth est d’avis que ce score démontre bien le soutien de la population, contrairement à ce qui se disait après les générales de décembre 2014. Pour lui, le MMM est au plus bas de son histoire après ce nouvel échec. Ivan Collendavelloo a réitéré son souhait de rassembler les militants, tandis que Mamade Kodabaccus a félicité Port-Louis pour sa « maturité ».
« Historique et sans précédent. » C’est ainsi que Pravind Jugnauth, leader du MSM, a qualifié la victoire sans appel de l’Alliance Lepep aux dernières élections municipales. Tout en remerciant les citadins pour leur confiance et les candidats pour leurs mérites, il a rappelé que c’est « un double mandat en l’espace de six mois » obtenu par l’alliance. Ceci, a-t-il ajouté, est un signe de confiance. « La population croit en la capacité de l’Alliance Lepep d’apporter un renouveau tant au niveau national que régional. »
Pravind Jugnauth en a profité pour répondre à Paul Bérenger. « Il avait dit après les élections de 2014 qu’il n’y a pas eu d’adhésion à l’Alliance Lepep, mais que les Mauriciens avaient plutôt voté contre Navin Ramgoolam et le PTr. Ces élections ont démontré que le peuple est derrière nous. Il y avait des enjeux nationaux. » Pour le leader du MSM, le MMM est « au plus bas de son histoire », après ces élections. Selon lui, les citadins ont sanctionné « l’arrangement sous-marin entre le MMM et le PTr. Ils n’ont pas suivi le mot d’ordre de Navin Ramgoolam. » Il n’a pas manqué de faire référence au fait que l’ancien Premier ministre lui-même n’a pas accompli son devoir civique. « Il donne un mot d’ordre, il fait la leçon aux autres, mais il n’exerce pas son droit de vote. » Pravind Jugnauth a aussi dénoncé les commentaires de Paul Bérenger sur l’état de santé de sir Anerood Jugnauth.
S’adressant aux nouveaux conseillers, le leader du MSM les appelle à « faire preuve d’humilité, de sincérité et de travailler dans l’intérêt du peuple avant tout. » Il a ajouté que l’Alliance Lepep accueille cette victoire avec humilité, tout en étant conscient qu’avec un double mandat, le peuple attend beaucoup.
De son côté, Ivan Collendavelloo est d’avis que cette nouvelle victoire est le résultat du travail accompli par le gouvernement en six mois. « Nous avons fait une campagne franche, honnête et dans un esprit d’équipe. » Il a précisé que le travail va continuer avec tout le sérieux à la tête des villes. « Nous allons rattraper ce qui a été perdu en dix ans. » Le leader du Muvman Liberater estime que parmi les priorités, il faut refaire les lieux de culture dans les villes. Il a cité les exemples du Plaza, du Théâtre de Port-Louis et de l’Hôtel de Ville de Curepipe.
Ivan Collendavelloo n’a pas manqué de critiquer le MMM. « Je suis triste de voir la décadence dans laquelle se trouve le MMM. C’est le résultat de leur frottement avec le PTr et Navin Ramgoolam. Je n’aurais jamais cru que le MMM allait opposer les communautés. J’en profite, au passage, pour rendre hommage à la communauté musulmane. »
L’ancien leader adjoint du MMM estime qu’il y a aujourd’hui, deux écoles de pensées à la direction du MMM. D’une part, ceux qui « refusent de faire ce type de travail, comme Franco Quirin, Zouberr Joomaye et Veda Baloomoody, et d’autre part, ceux qui agissent en complicité avec le leader. » Ivan Collendavelloo a une nouvelle fois invité Paul Bérenger à démissionner comme leader et émis son souhait de « rassembler les militants. »
Mamade Kodabaccus, secrétaire du PMSD qui s’est exprimé en l’absence de Xavier-Luc Duval, actuellement en mission à l’étranger, qualifie, lui, cette victoire d’importante. « Cela a démontré que décembre 2014 n’était pas un one-off. » Il s’est dit fier que « Port-Louis a démontré sa maturité politique. Nous allons maintenant travailler ensemble pour laisser la ville respirer. »
Mamade Kodabaccus s’est dit confiant avec l’expérience de certains anciens conseillers et la « fougue » des jeunes, l’équipe réalisera un travail formidable.
À l’heure des questions, les leaders ont laissé entendre qu’ils travailleront pour réaliser les projets déjà mentionnés dans leur programme. Pour ce qui est des marchands ambulants, le gouvernement y travaille déjà. Ils ont ajouté qu’il y aura une synergie entre le gouvernement et les municipalités.