Arline Koenig, Pamela Ayacanoo, Purmila Benydin et Usha Soundur, les quatre candidates de l’Alliance Lepep dans le Ward III de la ville de Quatre-Bornes pour les élections municipales du 14 juin, ont promis d’être des candidates de proximité. C’était hier en début de soirée lors d’un meeting de quartier organisé à la Résidence Père Laval.
D’emblée, Arline Koenig a promis, « dès l’installation de l’équipe de l’Alliance Lepep » au Conseil municipal de Quatre-Bornes, d’introduire une motion pour l’institution d’une cellule de communication. « Parce que nous voulons être des candidates de proximité, nous pensons qu’il vous faut avoir un moyen pour nous informer des problèmes que vous rencontrez au quotidien. Que ce soit un problème de ramassage d’ordures ou de drains. D’où cette idée d’une cellule de communication à la mairie ! » a expliqué l’oratrice à l’ assistance réunie sur le terrain de basket-ball de la Résidence Père Laval. Elle leur a promis qu’elles seront toutes les quatre à l’écoute des habitants de la région.
Lui succédant, Pamela Ayacanoo, la deuxième candidate de l’Alliance Lepep, a abondé dans le même sens. Elle a en outre plaidé pour que les infrastructures municipales, tels les terrains de jeu ou les centres municipaux, soient mises à la disposition des citadins pour leurs besoins de formation et de loisirs. Certaines femmes de l’assistance lui ont alors fait part de leur déception de ne pas avoir accès aux chaises du centre municipal Sir Gaëtan Duval, situé dans la résidence, lors des funérailles. « Tou sa la bizin sanze », leur a-t-elle promis.
Troisième candidate de l’Alliance Lepep à prendre la parole à cette réunion, Purmila Benydin a expliqué qu’elle vouera son mandat de conseillère municipale à la cause des jeunes. « Boukou zenes ena lide, pa nou pa tann zot lavwa ! » a-t-elle déploré. Elle a promis la constitution d’une plateforme où les jeunes pourront avoir l’occasion d’exploiter leurs talents. « Ena talan artistik, lezot ena talan entrepreneur. Me personn na pas donn zot lokasyon monte alor ki zot ena diplom ek pe res san travay depi lontan ! », a-t-elle regretté.
La dernière intervenante, Usha Soundur, a promis pour sa part de relancer les activités des centres municipaux afin que les femmes puissent non seulement avoir accès à une formation, mais également à un endroit où elles pourront vendre leurs produits artisanaux. « Bann madam pena motivation pou lans zot dan en ti-lantrepriz… Kan nou va relans bann centre-la, bann madam pou gagne lokasyon vinn bann ti-entrepreneur », s’est-elle enthousiasmée.
Le président de la branche du Muvman Liberater pour la ville de Quatre-Bornes, Vishnu Gopaloodoo, a, lui, élaboré sur les raisons de la démission de son leader, Ivan Collendavelloo, du MMM. Dénonçant Paul Bérenger, il a expliqué que ce dernier « représente désormais le passé ». L’activiste PMSD Robert Palamy, qui présidait ce meeting, a pour sa part mis l’assistance en garde contre l’abstention le jour des élections. « Nou pli gran adveser dan sa eleksyon-la, se labstansyon ! » a-t-il affirmé, en exhortant les citadins à faire leur devoir civique en allant voter.
Très en verve, le président du PMSD, Ramalingum Maistry, s’est longuement attardé sur les réalisations de son leader, Xavier-Luc Duval, à Quatre-Bornes. « Rezilta lor rezilta ! » s’est-il enthousiasmé.