Le leader du MMM a apporté un démenti formel lors de sa dernière conférence de presse aux propos tenus par le Premier ministre, repris dans un journal dimanche dernier, et selon lesquels il aurait demandé un temps de réflexion au sujet d’une éventuelle alliance entre son parti et le Parti travailliste. Paul Bérenger a affirmé qu’il « n’y aura aucune alliance Ptr-MMM » et dans la même foulée a réitéré ses convictions dans le Remake 2000, allant jusqu’à dire que « c’est un winner électoral ».
Selon les dires de Paul Bérenger, ce volet concernant une possibilité de rapprochement entre MMM et le Ptr – qui a beaucoup agité les partisans mauves ces derniers temps – est définitivement clos. « Il est totalement faux que j’ai demandé un temps de réflexion en ce qui concerne l’alliance avec le Ptr. Sa lartik-la finn konpletman manipile par Ramgoolam. Pa pou ena okenn lakor MMM-Ptr », a insisté le leader du MMM qui a maintenu que le Remake 2000, en revanche, est reparti de bon pied. « Remake 2000 se enn winner elektoral. Cela saute aux yeux, il suffit de jeter un coup d’oeil sur ce qui s’est passé aux élections de 2010 ». Selon Paul Bérenger, la rencontre de mercredi dernier entre les dirigeants du MMM et ceux du MSM a permis à chacun de ces deux partis de se faire des reproches mutuellement et de clarifier les choses.
Concernant la réforme électorale, le leader du MMM est très sceptique quant à la volonté réelle du Premier ministre d’aller de l’avant avec un tel projet après les déclarations de Navin Ramgoolam à ce sujet durant la semaine écoulée. Paul Bérenger trouve que le leader du Ptr « a mené le pays en bateau » à ce sujet et qu’il « a trouvé des prétextes farfelus » pour retarder ce projet de réforme. Il rappelle l’engagement pris par le chef du gouvernement au Parlement le 27 juillet, ajoutant que ce dernier a vite changé de langage. « Navin Ramgoolam a commencé à se dérober. Li finn al rod de pretext futil e farfelu. Li pe dir li pa pou gayn 3/4 vot dan lasanble pou sanz laloi », dit le leader du MMM. Or selon ce dernier, les votes de députés du gouvernement et ceux des députés du MMM au combiné permettraient au Premier ministre d’avoir les 3/4 de voix nécessaires à l’Assemblée nationale pour faire voter le projet de loi sur la réforme. Paul Bérenger ajoute qu’il y aura mieux sur cette question de vote dans la mesure où il est en train de faire le maximum pour convaincre le MSM d’être aussi partie prenante de ce projet de réforme. « Mo pe fors moi ki ena linanimite lor la. Mo pe fors moi pou konvinkr MSM », a-t-il annoncé. Il promet que c’est le Remake 2000 qui concrétisera cette réforme électorale attendue depuis des années au cas où Navin Ramgoolam échoue à ce sujet.
Le MMM s’est aussi exprimé samedi sur les récents propos de nature communale qui ont apparu sur Facebook et aussi dans un article d’opinion publié dans un quotidien. « Se enn lartik extrememan blessan pou la kominote kreol et nou denons sa », a commenté Paul Bérenger. Ce dernier souligne qu’il existe déjà une loi dans le Criminal Code pour des sanctions sévères contre toute incitation à la haine raciale. Mais il souligne que la loi ne peut être appliquée que sur la base de preuves démontrant qu’il y a eu intention d’incitation à la haine raciale. « La loi ne prévoit pas de punir une personne coupable d’incitation à la haine raciale par manque de professionnalisme. Il faut une loi sévère pour incitation intentionnelle à la haine raciale mais il faut aussi une loi pour punir toute personne qui porte atteinte à l’harmonie entre les communautés et les races par manque de professionnalisme et par irresponsabilité », dit le leader de l’opposition, qui a appelé les jeunes et les journalistes à faire attention pour éviter de tels épisodes.