Le suspense concernant la conclusion ou pas d’une alliance entre le Mouvement militant mauricien et le Parti travailliste en marge des prochaines élections générales prendra fin le 31 août prochain. Le bureau politique du MMM a décidé, hier, de convoquer une assemblée des délégués dans le but de décider de la voie à suivre.
« D’ici là, la situation sera suffisamment éclaircie afin de permettre aux délégués de trancher s’il faut avoir une alliance au pas », a déclaré le leader du MMM, Paul Bérenger, hier soir, lors d’une réunion de la régionale de Quatre-Bornes, considérée comme une des plus exigeantes au sein du mouvement mauve.
« Le suspense a assez duré », a souligné le leader du MMM. Alors que le leader du PTr, Navin Ramgoolam, continue à laisser planer le doute quant à l’organisation des élections générales cette année ou l’année prochaine, Paul Bérenger a sur le ton de la plaisanterie affirmé que « moi-même je suis divisé entre aller seul aux élections ou aller aux élections avec le PTr avec des conditions précises ».
Dans les milieux du bureau politique mauve, on fait comprendre que sauf imprévu de la part du PTr une alliance rouge/mauve est inévitable.
Depuis l’adoption de l’amendement de la Constitution permettant au citoyen qui le souhaite de présenter sa candidature aux élections sans obligatoirement décliner sa communauté, le rapprochement entre le PTr et le MMM est manifeste tant dans les paroles que dans les faits.
Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont manifesté ouvertement lors de leurs récentes sorties publiques qu’il existe entre eux une alchimie. Interrogé par la presse samedi dernier, Paul Bérenger avait fait comprendre que toute possibilité d’alliance avec le MSM avait été abandonnée et qu’une alliance dépendra de l’évolution des relations avec le PTr. Plusieurs récentes décisions ont été accueillies favorablement par le MMM ces derniers temps. Parmi ces décisions figurent la réponse du Premier ministre concernant la création d’un bureau pour combattre la fraude et la corruption, la position gouvernementale par rapport à CT Power, le non renouvellement du contrat du président de la Beach Authority, M. Seeruttun. Le MMM accueille également avec satisfaction la nomination pour la première fois de deux femmes à la présidence respectivement de la Local Government Service Commission et de la Public Service Commission, entre autres. « Il n’est pas impossible que Paul Bérenger jette tous son poids en faveur d’une alliance PTr/MMM », fait-on ressortir.