L’Audi A1 au petit gabarit promet, selon la direction d’Allied Motors, d’être la prochaine « grande attraction » de nos routes. Nous étions, hier soir, à la soirée de lancement à l’Audi Zentrum de Réduit.
« Audi peut s’enorgueillir d’accueillir dans sa gamme cette citadine qui allie caractère compact et sportif », a souligné le directeur James Ngan, lors d’un lancement qui se voulait une démonstration de force. La communication était axée sur la fluidité des lignes, des optiques effilées — une voiture qui allie féminité au tempérament agressif. Le parterre d’invités people signifiait le désir de la marque de pénétrer un marché « assez inexploité à Maurice », comme nous souligne Shams Sooltangos, responsable des ventes.
Et de préciser : « L’Audi A1 est une voiture unique qui suscitera l’intérêt du jeune cadre dynamique. Nous visons une clientèle féminine également. L’A1 a une attitude, un appeal. »
Il faut néanmoins prévenir que l’Audi A1 offre un « compromis » entre le masculin et le féminin. Tantôt docile par ses courbes stylisées, tantôt plus offensive par ses phares au xénon, elle saura séduire la jeune entrepreneure à la recherche du style cosy compact, ainsi que le puriste masculin qui tenterait d’affirmer sa virilité au volant.
Ainsi, à Shams Sooltangos de nous afficher un certain optimisme. Selon celui-ci, la nouvelle deux-portes devrait aisément se créer son marché. Et de marteler : « On a déjà reçu de nombreuses commandes et nous pouvons oser dire que l’Audi A1 va casser la baraque. »
L’A1, qui devrait coûter Rs 1,7 million, affiche l’esprit d’innovation de la marque aux quatre anneaux. « Vous pouvez être sûrs que Audi s’attend à être copiée, une fois de plus. Nous étions les premiers à proposer les phares au xénon, si populaires maintenant chez nombre de constructeurs », ajoute M. Sooltangos.