Le groupe sucrier mauricien Alteo Ltd vient de confirmer sa prise de participation, à hauteur de 51 %, dans l’entreprise kenyane Transmara Sugar Company Ltd. Le conseil d’administration d’Alteo Ltd a annoncé à ses actionnaires et au marché boursier que les autorités kenyanes ont donné leur approbation à cette transaction.
La signature d’un share purchase agreement pour l’acquisition d’une part majoritaire de Transmara Sugar Company par le groupe Alteo avait été communiquée en avril dernier aux autorités boursières et au public investisseur à Maurice. La direction d’Alteo avait fait savoir que l’accord en question avait été conclu par Sucrière des Mascareignes Ltd, une société dans laquelle Alteo détient 60 % du capital et Tereos Océan Indien les 40 % restants.
Cette semaine, après que la revue Jeune Afrique eut annoncé dans son édition en ligne que les conditions du rachat de Trasmara Sugar Company Ltd avaient été remplies, le conseil d’administration d’Alteo Ltd est venu préciser que la transaction sera financée à partir de fonds propres et d’un emprunt contracté par les actionnaires de Sucrière des Mascareignes. La part d’Alteo dans le capital de cette dernière société est de 13,2 millions de dollars (environ Rs 470 millions).
Les négociations portant sur le rachat de l’entreprise sucrière Transmara, située dans la région de Kisil, ont duré environ une année. Transmara a une capacité installée de broyage de 600 000 tonnes de cannes annuellement mais la direction de Sucrière des Mascareignes envisage, à travers un programme d’expansion, d’augmenter sa capacité à 1 000 000 tonnes d’ici deux à trois ans.
Jeune Afrique a fait état du déplacement du directeur général d’Alteo, Patrick d’Arifat, à Nairobi pour la conclusion des négociations avec les « trois familles propriétaires de la sucrerie ». Le montant de la transaction n’a pas été révélé mais citant Patrick d’Arifat, Jeune Afrique indique que la valeur du deal s’élèverait à « plusieurs dizaines de millions de dollars ».
Le groupe mauricien, souligne Jeune Afrique, poursuit son implantation en Afrique de l’est, cela après avoir fait l’acquisition d’une sucrerie en Tanzanie en 2000. Né d’une fusion entre FUEL et Deep River Beau-Champ, le groupe Alteo, dont le bilan se chiffrait à Rs 27,2 milliards à fin mars 2015, a affiché pour la période juillet 2014-mars 2015 un chiffre d’affaires de Rs 5,3 milliards, par rapport à Rs 4,5 milliards pour les neuf premiers mois de l’exercice financier 2013-2014. Les profits avaient plus que doublé, passant de Rs 528,4 millions à Rs 1,1 milliard. Cette progression est surtout due à l’impact positif de la vente des parts (50 %) du groupe dans Anahita Hotel Ltd, une opération qui s’est traduite par des gains de Rs 305 millions.
Par ailleurs, l’entreprise sucrière basée en Tanzanie a amélioré ses résultats, compensant ainsi la contre-performance au niveau local.