Le pandit Sahadeo Bundhun a déclaré que la vérité a triomphé dans le cas du meurtre de l’Irlandaise Michaela Harte à l’hôtel Legends en 2011. « Ça n’aurait pas été bien de voir un innocent être condamné pour un crime qu’il n’a pas commis », a-t-il dit hier soir lors d’une session de prières (yaj) à son domicile, en présence de l’un des deux ex-accusés, Avinash Treebhoowoon, acquitté par la Cour d’assises la semaine dernière, de ses avocats et des habitants du village.
Selon le prêtre, il est très difficile d’accéder à la vérité dans le monde matériel dans lequel nous vivons. « Dieu nous a aidé à la trouver et nous l’en remercions », a-t-il déclaré au Mauricien. Cette session de prières à laquelle avaient pris part Avinash Treebhoowoon et son épouse, a aussi été organisée, selon le pandit Bundhun, pour demander à Dieu de toujours protéger les gens contre le mal et de leur montrer, en tout temps, le droit chemin. Il a dit que les avocats — Sanjeev Teeluckdharry, Ericsson Mootien-Pillay et Hemstra Ninkey — ont accompli un travail formidable dans cette recherche de la vérité. « Que Dieu leur donne toujours le courage de continuer sur cette voie et de faire toujours triompher la vérité et la justice », a-t-il dit. Des guirlandes et des livres sur la vérité ont été offerts aux avocats, à Avinash Treebhoowoon  et à sa mère.
Des habitants, dont de nombreux amis d’Avinash Treebhoowoon, principalement Rajiv Bundhun, qui ont participé à cette session de prières, n’ont pas hésité à souligner « cette vérité qui est sortie de la Cour suprême. » « Nous avons toujours cru qu’Avinash était innocent », a dit l’un d’entre eux.