Pascal Telvar est-il toujours le président de l’Association mauricienne de Boxe (AMB) ? A priori non puisqu’il a été révoqué, puisqu’il a été révoqué le 13 août dernier par les membres de son comité, au cours d’un comité directeur pour être remplacé par Indiren Ramsamy, le représentant de la région de Curepipe et lui-même ancien boxeur. Mais à la vérité ce chamboulement dans la composition du comité directeur de l’AMB n’a pas été fait dans les règles . A savoir que le Sports Act 2013 n’a pas été respecté, mais dans sa lettre, le ministère de la Jeunesse et des Sports ne précise pas les sections où l’AMB étaient en effraction lorsque la décision fut prise le 13 août dernier.
Toujours est-il que ce courrier du MJS en date du 7 septembre et qui porte la signature de Madame S. Kallechurn pour le secrétaire permanent, courrier qui jetait un froid sur cette fédération qui se trouvait déjà à  la croisée des chemins depuis que la nouvelle génération a pris le pouvoir à travers des anciens boxeurs, convertis en entraîneurs puis comme apprentis dirigeants. «It is understood that the removal of the President was not on the agenda of the Managing Committee held le 13 August 2015. Consequently, the election held on that date was not in accordante with the provision of the Sports Act», écrit, entre autres, Mme Kalleechurn, qui précise dans sa lettre que le présent comité directeur de l’AMB est illégal et «cannot be recognized.» Dans la même foulée, le signataire de la lettre demande au secrétaire de l’AMB d’appeler une nouvelle assemblée générale spéciale qui doit être élective.
« J’avais dt lors de la réunion du 13 août que la démarche pour me révoquer est illégale et que j’étais pour remettre en jeu mon mandat lors d’une assemblée générale. Cette lettre du ministère des Sports vient de ce fait me donner raison et  je réclame une nouvelle assemblée élective», a soutenu au téléphone Pascal Telwar à Week-End. Reste encore une fois que si on prend en considération la lettre du MJS c’est bien Pascal Telwar qui est le président reconnu de l’AMB.
Un agenda à trois items
Car, en effet, lors de la réunion du 13 août dernier sa révocation n’était pas à l’agenda comme en témoigne une copie de cette fameuse convocation que Week-End a en sa possession. Lors de cette réunion, il n’y avait que trois items à l’agenda, notamment le Zoning System, les Championnats d’Afrique au Maroc et du Monde à Doha. A peine la réunion avait commencé que certains membres du comité ont vite commencé à réclamer la démission de Pascal Telvar en passant par un vote. Lors de cette réunion il était, en effet, reproché au président de l’AMB de cacher des informations à son comité, principalement sur la venue de l’équipe de Sri Lanka et de l’Inde à Maurice, dans le cadre de la préparation pour les 9es JIOI.
Pascal Telvar était aussi pointé du doigt sur la gestion des finances de l’association que les membres disent ne pas être transparente. Tout comme il était reproché à Pascal Telvar le fait d’avoir amené deux arbitres à La Réunion pour les JIOI. «Mon souhait maintenant est que la fédération retrouve très vite sa sérénité. Du temps, précieux, a été perdu avec cette action illégale et je crois qu’il est temps qu’avec l’aide du comité olympique et le MJS une assemblée soit organisée très vite», avance Pascal Telwar.
Perdre un temps précieux
Sera-t-il à nouveau candidat? «Certainement, j’ai été élu pour quatre ans la dernière fois et on a volé mon mandat. Je compte bien revenir, mais avec une nouvelle équipe, les gens qui ont agi illégalement ont fait du tort à cette discipline, car ils ont agi dans leur propre intérêt. Il faut mettre fin à cette mascarade»,
avance-t-il. La suite des événements se trouve donc entre les mains d’Indiren Ramsamy qui avait décidé de l’avenir de son comité directeur, considéré comme illégal par le MJS.