Les personnalités présentes hier dans l’enceinte de l’ambassade de France, à la rue St Georges à Port-Louis, dont le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, ont participé à une minute de silence à 15 heures précises comme tous ceux qui à travers la France se recueillaient au même moment en mémoire des victimes des attentats meurtriers de vendredi dernier.
Dans un message prononcé à cette occasion, l’ambassadeur de France, Laurent Garnier, s’est dit très sensible à la sympathie et la solidarité manifestée par la population mauricienne, notamment à travers le Premier ministre sir Anerood Jugnauth qui a été le premier à signer le livre de condoléances ouvert à l’ambassade hier. Il a également fait mention du message adressé par le Premier ministre au président de la République française pour insister sur l’amitié et la solidarité vis-à-vis de la France. De plus, la décision du Premier ministre d’observer deux jours de deuil national et de mettre en berne les drapeaux sur les bâtiments publics souligne la proximité entre nos deux pays.
Parmi ceux qui se sont rendus à l’ambassade de France hier se trouvaient la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim ainsi que la majorité des membres du cabinet, le leader de l’opposition Paul Bérenger et des membres du corps diplomatique en poste à Maurice. L’ex-Premier ministre et leader du Parti travailliste Navin Ramgoolam a également signé le livre de condoléances en compagnie de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell et du président du PTr, Patrick Assirvaden.
Dans une déclaration à la presse, Xavier-Luc Duval, qui a signé le livre de condoléances avant la minute de silence, s’est dit horrifié par la série d’attentats qui a secoué Paris vendredi. « Nous sommes entièrement solidaires avec la France dans ces moments difficiles », dit-il.
Un livre de condoléances est également ouvert à l’Institut Français de Maurice à Rose-Hill depuis aujourd’hui.