Les affiches ont été placardées dans des endroits stratégiques de la capitale comme à la hauteur de Bell VIllage.  On peut lire le message suivant écrit en rouge sur une photo d’Ameena Gurib-Fakim vêtue d’une veste mauve et adressé au Premier ministre en ces termes: « SAJ it’s time you install the people’s president at Réduit. »
Si les commentaires qui n’ont jusqu’ici servi à rien ont disparu, c’est un autre moyen que les partisans de l’installation immédiate de la candidate – présentée par les dirigeants de l’Alliance Lepep comme venant de la communauté musulmane – ont choisi pour faire pression sur le Premier ministre.
Il y a eu des demandes de départ de Kailash Purryag, qui n’ont pas abouti, l’annonce que c’est la candidate désignée par le Mouvement Liberater qui présenterait le Discours-Programme qui ne s’est pas matérialisée, un message en direction du Pm l’invitant à demander à l’occupant de la State House de débarrasser le plancher qui n’a pas été entendu, place maintenant aux affiches, visibles et lisibles.
Reste désormais à savoir si elles ne connaîtront pas le même sort que les autres moyens de pression. C’est à dire, vite classées et sans suite.