La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, a souligné ce matin l’importance de la diversité culturelle et confessionnelle à Maurice. « Notre diversité c’est notre force », a-t-elle déclaré.

La présidente de la République a choisi cette année de célébrer la fête de fin d’année en compagnie des enfants en présence de plusieurs dignitaires du pays dont le ministre Mentor sir Anerood Jugnauth et Lady Jugnauth, le cardinal Piat, Mgr Ian Ernest et les représentants de différentes religions.

« 2017 a été une année très importante pour la State House parce que nous avons célébré le 25e anniversaire de la République. L’année 2018 marquera la célébration du 50e anniversaire de l’accession de Maurice à l’indépendance, par tous les Mauriciens », a-t-elle souligné.

« Nous avons choisi de célébrer la fin d’année avec les enfants parce que nous voulons démontrer que l’État mauricien a à cœur l’intérêt de tous les enfants surtout les enfants qui n’ont pas eu les mêmes chances que les autres et nous voulons montrer que Maurice est une société inclusive. Chaque enfant de ce pays compte et chacun peut apporter sa pierre pour construire l’édifice de la société mauricienne », dit-elle.

Ameenah Gurib-Fakim ajoute qu’en 2017, la State House a célébré la diversité confessionnelle et culturelle à Maurice. Les fêtes de toutes les religions et groupes culturels ont été célébrées. « La diversité de la nation mauricienne, c’est notre force et rien ne doit être fait pour détruire cette diversité qui constitue la base de l’avancement du pays. Nos voisins, nos amis semblent être différents mais nous pouvons apprendre chaque jour beaucoup de choses auprès d’eux ».

La matinée a été animée par des enfants qui ont interprété des comédies musicales ayant trait aux fêtes de Noël et de fin d’année.