Après plusieurs semaines de calvaire causé par l’abandon d’un chantier visant à l’aménagement de drains sur le site de Bato Ross à Rémy Ollier, Mahebourg, les riverains se sentent enfin soulagés. En effet, le jour même de la parution d’un article de presse dans Le Mauricien du 22 mai, les travaux ont « miraculeusement repris ». Mais les habitants ne manquent pas de dénoncer l’attitude qualifiée de « trial and error » de la National Development Unit (NDU).
À en croire le Private Parliamentary Secretary (PPS) et député de la circonscription N° 12 (Mahebourg/Plaine-Magnien), Thierry Henry, qui affirme connaître ce dossier pour être en communication permanente avec les officiers de la NDU, cette « suspension » s’expliquerait par un retard dans certaines procédures. Il s’avère, dit-il à Week-End, que des travaux pour la construction de drains ont effectivement été entamés, mais que peu de temps après, il a été constaté qu’il fallait également réhabiliter la route côtière de Rémy Ollier menant à la plage publique de Blue-Bay. Or, explique Thierry Henry, le budget à cet effet n’ayant pas été voté, il a fallu suspendre les travaux.
Ce chantier a ainsi, pendant plusieurs mois, causé énormément de désagréments aux habitants de la localité, en raison de la fermeture de cette route, créant parallèlement de gros embouteillages sur la route étroite qui passe devant le collège Emmanuel Anquetil SSS, et mettant ainsi en danger les élèves de cet établissement tout comme ceux du collège Lorette.
À 8 h 00 lundi matin, il n’y avait aucun policier pour faciliter le trafic routier et guider les collégiens. Chacun essayait à sa manière de circuler le plus prudemment possible. À un certain moment, un collégien devait même se retrouver quasiment coincé devant un bus scolaire.
Si, jusqu’à présent, il n’y a eu que des incidents mineurs, les habitants en appellent néanmoins au bons sens des autorités pour que les travaux soient complétés au plus vite. « Nous espérons cette fois que les travaux ne vont pas s’arrêter pour un autre prétexte, comme cela a été le cas à deux ou trois reprises dans le passé », demandent certains riverains.
C’est surtout le problème de circulation et d’embouteillages qui n’arrive pas à être résolu. Certains automobilistes interrogés pensent qu’il faudrait envisager une diversion pour ceux sortant de Blue-Bay en passant du côté de la NHDC à Beau-Vallon, pour rejoindre Mahebourg, au lieu d’emprunter la rue Sivananda. Ainsi, soutiennent-ils, l’unique voie permettant actuellement d’accéder au collège Lorette ou Emmanuel Anquetil sera désengorgée.
Tony Apollon, travailleur social à Mahebourg, a organisé, mercredi, une visite guidée pour le député Mahen Jhugroo. Ce dernier était accompagné du parlementaire Joe Lesjongard, afin de faire un constat des problèmes causés par le chantier de Rémy Ollier, mais aussi du comblement de la mer, à proximité de l’hôtel Le Preskil, visant à consolider la route côtière à Pointe d’Esny. Depuis le début des travaux effectués par la Road Development Authority (RDA), le projet est au point mort.
À la suite de cette visite, Mahen Jhugroo a indiqué à Week-End qu’il compte soulever ce problème auprès du ministre de la Pêche dès ce mardi, d’autant plus que les riverains et les pêcheurs ont exprimé leur mécontentement devant l’absence de dialogue. Par ailleurs, le député compte également évoquer les problèmes du chantier de Rémy Ollier une prochaine session des travaux parlementaires.
Pour rappel, la parcelle constituant un espace vert et abritant le monument Bato Ross sur la plage publique de Rémy Ollier est méconnaissable depuis un moment déjà. Il avait été question à un moment donné de l’aménager en jardin d’enfant, mais devant les protestations des habitants, le projet avait été abandonné, avant de reprendre un peu plus tard.
Un panneau indiquait que la National Development Unit y entreprenait des travaux pour l’aménagement de drains, cet endroit se retrouvant, en effet, souvent inondé à la suite de fortes pluies. Rémy Ollier s’est ensuite transformée en chantier, avec d’autres travaux entrepris pour la réhabilitation de la rue Labourdonnais, l’axe principal menant à Blue-Bay.
Le PPS Thierry Henry, qui a eu une réunion lundi avec les officiers de la NDU après un congé de deux semaines, joue la carte de l’apaisement et assure par voie de presse que les travaux vont prendre fin dans deux mois.