Plus d’une centaine d’activistes et sympathisants de la Confédération des travailleurs du secteur privé ont défilé pendant plus d’une heure autour de la Victoria House (Port-Louis), qui abrite le bureau du ministère du Travail. Ils réclament la démission de Shakeel Mohamed et dénoncent son « double langage » quant à sa promesse de faire amender les deux nouvelles lois du travail, l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act, qu’ils considèrent anti-travailleur et pro-patronat.
Après que les activistes de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) ont fait le tour de Victoria House plusieurs fois, la présidente de la confédération syndicale Jane Ragoo a d’emblée expliqué le but de la manifestation : « Manifestation-la kont minis Travay ki pa finn respekte so langazman pou sanz lalwa travay ki nepli protez travayer ! »
« La manifestation vise ainsi à forcer le ministre à assumer ses responsabilités envers les travailleurs de ce pays. Kom minis Travay li sipoze protez travayer osi pa zis patron ! Bann lapolis zot dan sekter piblik. Zot gagne PRB sak sink an. Zot pa konn soufrans 450 000 travayer sekter prive ki kan perdi plas pa gayn enn sou konpansasyon », a lancé Jane Ragoo. Et devant l’insistance de la police, qui voulait écourter la manifestation, la présidente de la CTSP a argué que les fonctionnaires « pa kone ki dan sekter prive, patron kapav met ou deor ninport ki ler, ninport ki zour san donn ou enn sou kuma konpansasyon zis parski li nepli anvi trouv ou figir ! »
« Li pa normal ki ou minis vinn dir lor televizion “Mo pe fer o pli vit pour sanz lalwa travay”. Apre dan zournal l’express li dir “Pa CTSP ki pou fer mwa sanz lalwa travay. Se kabine de minis ki pou deside, lerla nou a sanz lalwa travay” », a lancé pour sa part Reeaz Chuttoo, secrétaire de la fédération.
« Sa de lalwa-la finalman zot la pou protez kriminel bann ki pe touy travayer », a poursuivi Reeaz Chuttoo, en disant que l’Employment Rights Act (ERiA) ne fait peser sur les patrons aucune obligation de remettre une copie du Risk Assessment aux travailleurs, aux syndicats et au ministère.
Autre piège tendu aux travailleurs selon Reeaz Chuttoo : le Tripartite Forum. « Se gouvernman ki inpoz lazinda… Ki kalite dialog sosyal kot gouvernman inpoz lazinda, kot patron ki sorti gagnant », s’est écrié l’orateur.
Parlant de la réforme électorale, le secrétaire de la CTSP s’est étonné du thème de la corruption institutionnalisée, du trafic d’influence et de l’absence du financement des partis politiques dans les débats. « Sekter prive finans parti politik san ki gagne drwa demann konbien larzan zot finn done… Ek an retour zot rod faver, zot rod lalwa dan zot lavantaz. Li pa posib ki zot koz zis Best Loser System ! »
Reeaz Chuttoo a menacé de dénoncer le ministère du Travail à la prochaine tenue de la Conférence Internationale du Travail en juin. « Si li dir ki bann CTSP antipatriot… Be ki kalite patriot li ete pou ki li less travayer mor, kan li less bwar disan travayer koumsa ? ».
Le syndicaliste Vishnu Jugdharry a pour sa part stigmatisé « ces fils à papa qui sont nés avec une cuillère en or dans la bouche et qui n’ont jamais connu la misère, mais qui petit à petit sont en train de gommer les garanties obtenues par les travailleurs après des décennies de luttes. Dousman dousman zot pe tir tou sa bann file proteksyon-la ». Il a exhorté les travailleurs à la mobilisation. « Si ou finn lite pandan 40 an ou pe gagne sa kalite maltrete-la imazine ki ou pou gagne si ou dormi… ou kreve. L’IRA (Industrial Relations Act) a été remplacée par “lé rat” (l’ERA — Industrial Relations Act) ki pe manz tou ou garanti, tou ou liberte ki ti ena », a-t-il lancé.
Intervenant en tant que secrétaire de la Federation of Parastatal Bodies, Rehana Ameer a exhorté les travailleurs des corps para-étatiques à prendre conscience qu’ils ne sont pas à l’abri des décisions arbitraires de la direction. « Kouma finn fer ar mwa kapav utiliz sa lalwa-la pou met ou deor », dit-elle.
« Minis travay li ena de lalang dan labous. Divan nou li dir enn zafer derier nou li dir enn lot. Lane dernier li dir pou amand lalwa travay. Ziska zordi zero ! », s’est indigné le vice-président de la CTSP René Lafond. Il a exhorté les travailleurs à assister aux réunions syndicales et à ne pas suivre les politiciens. « La Fête du travail c’est pour les travailleurs. Ne laissez pas les politiciens confisquer ce qui est à vous ! »
Sollicité, Shakeel Mohamed, par l’entremise de son attaché de presse, s’est refusé à tout commentaire.