Après l’importante mobilisation de l’année dernière contre les amendements « dangereux » aux lois du travail proposés par le ministre Shakeel Mohamed, la pression syndicale a été relancée sur le terrain en ce début de février. En effet, à l’initiative la Platform kont lalwa travay anti-travayer, une bonne foule s’est réunie à Rose-Hill hier pour une revendication de rue en attendant au moins deux autres importantes manifestations prévues dans le courant du mois de Mars.
Intervenant avant le coup d’envoi de la manifestation, Reaz Chuttoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), devait faire comprendre que 2013 sera une année décisive dans la lutte syndicale et que l’heure est à la mobilisation. Dans un autre registre, il devait passer en revue les lacunes que comportent les amendements proposés par le ministre du Travail Shakeel Mohamed concernant l’Employment Rights Act (ERiA) et l’Employment Relations Act (EReA). « Il est clair que les amendements et réformes proposés ont comme objectif d’affaiblir la classe ouvrière. Tou decision pe pran pou abolir léta providence. Tou decision pe pran pou décapite syndicat », a-t-il lancé à l’assistance massée devant le bureau de poste de Rose-Hill.
D’autre part, le syndicaliste devait exprimer toute sa satisfaction devant le nombre de travailleurs rassemblés pour cette manifestation de rue et devait situer l’importance d’une mobilisation constante dans la conjoncture. « Avec cette manifestation nous sommes en train d’écrire une nouvelle page de l’histoire syndicale. Le 18 décembre dernier, nous sommes parvenus à repousser l’adoption de 45 amendements aux lois du travail. Mais ces amendements figurent toujours sur l’agenda du parlement. Ki ve dir ki sa lépé la enkor lor nou latet », devait lancer Reaz Chutoo avant de faire comprendre que « Le 26 mars parlema pou zwen, si nu pa kapav influens okenn decisyon politik nou dan beze ! Apre sa manifestasyon zordi-la mobilisation bizin continye. »
Le syndicaliste Reaz Chuttoo a saisi l’occasion pour inciter les travailleurs présents à Rose-Hill hier à participer à la revendication de rue qui se tiendra le 16 mars à Port-Louis à l’initiative de la General Workers Federation (GWF) et du Joint Negotiating Panel (JNP) de l’industrie sucrière en vue de contester les amendements Mohamed. De son côté, le tandem GWF/JNP s’est engagé dans une campagne de mobilisation à l’intention des travailleurs de tous les secteurs économiques, axée sur six points centraux. Cet appel à la mobilisation culminera sur cette manifestation. D’autre part, la Platform kont lalwa travay anti-travayer envisage de tenir une nouvelle manifestation « monstre » le 23 mars dans les rues de Rose-Hill en vue d’accentuer la pression syndicale sur le ministre Shakeel Mohamed. « Ensam nou bizin montré ramgoolam ki apel badine avec classe travaiyer. Li fine gratte ledos maler. Aster la tou sa bann federation syndical la fine vine ensm nanier pa pou kapav arret nou », devait conclure Reaz Chutoo.