L’Ombudsperson for Children, sollicitée sur la situation des enfants vivant dans des maisons fragilisées ou contenant de l’amiante, a bouclé son rapport. Celui-ci a été remis au ministère du Logement des Terre avec une série de recommandations il y a deux semaines. Toutefois, les principaux concernés sont dans le flou quant à la mise en pratique de ces recommandations.

Après avoir cherché recours auprès de plusieurs autorités, le Muvman Lakaz, qui encadre des citoyens vivant dans des maisons dites “dangeureuses” dans plusieurs régions, s’est tourné vers l’Ombudsperson for Children, Rita Venkatasawmy. Après plusieurs consultations avec les principaux concernés, cette dernière a soumis son rapport au ministre des Terres, Mahen Jhugroo, il y a deux semaines. Dès le départ, elle avait mis l’accent sur le fait que l’accès au logement est un des droits fondamentaux des enfants.
Rita Venkatasawmy a ainsi émis une série de recommandations, dont un plan pour enclencher la mise en application du rapport du National Committee on Removal of Asbestos.

Ce comité, institué en 2015 et présidé par l’ancien ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun, avait en effet, recommandé la destruction immédiate de 18 maisons inoccupées et la destruction graduelle de celles encore habitées. Une étude à travers l’île avait ainsi permis de répertorier 2 137 maisons EDC contenant de l’amiante sur 59 sites.
À Mahébourg, mercredi dernier, des résidents de La Chaux sont allés à la rencontre de leur député, qui n’est autre que le ministre des Terres. Malheureusement, il n’était pas présent. Ils lui ont alors adressé une lettre, où ils l’invitent, en tant que député de la circonscription, à s’intéresser à leur cas. On peut ainsi y lire : « Le gouvernement a reconnu que c’est lui qui a construit des maisons contenant de l’amiante depuis 1960. Beaucoup de personnes comme nous vivent encore dans ces maisons aujourd’hui, mettant ainsi notre santé en danger. »

Ces résidents de Cité La Chaux rappellent également que le gouvernement avait pris l’engagement de remplacer ces maisons en amiante et que provision avait été faite pour cela dans le budget. Les signataires ne manquent pas non plus de faire remarquer que contrairement à eux, qui attendent depuis trois ans, des promoteurs immobiliers ont, eux, toutes les facilités pour leurs projets IRS, RES et Smart City. « Dans le sud, le gouvernement a même investi Rs 603 M pour une autoroute donnant accès à la Smart City d’Omnicane. »