Au lendemain de la présentation en avant-première de Les enfants de Troumaron, un adaptation cinématographique de son livre Ève de ses décombres, Ananda Devi a accepté de parler à coeur ouvert dans le cadre d’un entretien au Mauricien. Elle révèle qu’elle appréhendait le regard des cinéphiles mauriciens sur ce film. « Ils allaient regarder le film à différents niveaux et allaient pouvoir percevoir toutes les dimensions, toutes les allusions et les évocations de la situation mauricienne », confie-t-elle. Elle nous parle de ses peurs et de sa timidité qui l’a amenée à se réfugier dans l’écriture afin de s’exprimer plus librement. « Aujourd’hui il y là une scission de moi-même et j’en parle dans mon livre. Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à me rassembler ou est-ce que cette scission est nécessaire pour que je puisse écrire ? Je n’ai pas d’explication… »