Utilisée de 1835 à 1953 l’ancienne prison de Port-Louis renferme d’importantes pages de notre histoire. Située derrière le bâtiment Renganaden Seeneevassen, elle reste cependant condamnée à l’oubli alors que le National Heritage Fund espère que les lieux seront décrétés patrimoine national alors que certaines cellules ont été converties en espaces de bureau.
Comme les esclaves et les travailleurs engagés, les détenus qui ont séjourné à l’ancienne prision ont eux aussi participé à la construction de Port-Louis à travers les travaux forcés dont certains avaient été condamnés. Hormis d’être le plus grand bâtiment construit durant la colonisation britannique (environ 3075 m2), elle fait aussi partie des plus vieilles constructions du pays. Le bâtiment est ceinturé par de grands murs de pierres donnant sur la rue Maillard derrière le bâtiment Renganaden Seenevassen (NPF Building) dont la construction a nécessité la démolition partielle de l’ancienne prison.