Le Mauritius Andhra Maha Sabha, avec la collaboration du ministère des Arts et de la Culture, du Mahatma Gandhi Institute, du Telugu Cultural Centre Trust et du Telugu Speaking Union, organisera une fête culturelle jeudi à l’auditorium du MGI pour marquer la 56e année de la formation de l’Andhra Pradesh. L’Andhra Day, célébrée par les télégous de cet État indien et de tout le diaspora y compris ceux de Maurice, commémore le martyr de Sri Potti Sreeramulu qui s’est révélé décisif dans la création des provinces à base linguistique.
Sri Potti Sreeramulu, né le 16 mars 1901 à Madras (Chennai), est issu d’une famille très modeste. Après son examen de Matriculation, réussi brillamment, il renonce à poursuivre une carrière académique. Tout en travaillant pour subvenir aux besoins de sa famille, il suit des cours du soir et finit par décrocher un diplôme d’ingénieur en sanitaire de l’Université de Madras.
Le fondateur de la province linguistique de l’Andhra Pradesh prend ensuite de l’emploi au chemin de fer pour un maigre salaire de 75 roupies indiennes par mois. Suite à la mort de sa femme, juste après quelques années de mariage, il démissionne et se consacre à l’étude de la religion et de la littérature télougoue.
En 1921, à l’appel du Mahatma Gandhi, Potti Sreeramulu adhère à l’armée des Sathyagrahis dans la lutte pour l’indépendance de l’Inde. Il quitte cependant son emploi en vue de militer pour la liberté. Après une année en prison, il rejoint l’ashram Sabarmati du Mahatma Gandhi. Il se dévoue corps et âme aux travaux de l’ashram. D’ingénieur en sanitaire, il devient éboueur. Ce qui amène l’admiration de Gandhi qui le cite en exemple à ceux qui rechignaient à cette tâche.
Homme d’action
Après l’Indépendance de l’Inde, Potti Sreeramulu s’installe à Nellore, au nord de Madras, pour ouvrir un ashram. II mendie sa nourriture en faisant du porte-à-porte et se contente de ce qu’on lui donne. II se dévoue aussi aux pauvres sans logis, aux Harijans, les Intouchables. II milite pour ramener l’entente entre hindous et musulmans de Nellore.
Le fondateur de l’Andhra Pradesh parlait peu, mais agissait beaucoup. C’était un homme d’action, un vrai Karma Yogi. Les promesses des gouvernement central et provincial concernant l’amélioration du sort des Intouchables oubliées, il entame une grève de la faim de 35 jours. Le gouvernement finit alors par s’occuper du sort de ces malheureux.
Pendant la période coloniale, le territoire des Andhras était divisé en plusieurs parties. Le Telengana était occupé par les musulmans alors que d’autres parties étaient rattachées aux provinces voisines d’Orissa et de Mysore. La plus grande était cependant incluse dans la province connue alors comme la Madras Presidency.
Malgré la promesse du Congrès national, la constitution de l’Union indienne en 1950 ne prend aucune disposition pour la création de l’État de l’Andhra Pradesh que la population réclamait depuis fort longtemps. C’est alors que la révolte gronde. Pour éviter le chaos, Sri Potti Sreeramulu entame un jeûne total pour faire prendre conscience au gouvernement central de la gravité de la situation. Mais les leaders du Congrès ne sont pas en faveur d’une division de l’Union indienne en provinces linguistiques.
Ils pensaient pouvoir plus facilement imposer le hindi, la langue du nord comme langue nationale de la jeune république. Les autres langues, comme le tamoul, le télougou, le gujrati, le bengali, etc, seraient des langues secondaires et limitées aux provinces. On avait tendance à effacer l’histoire et la littérature de ces provinces aussi grandes que la France ou l’Allemagne.
D’où l’inquiétude de la population de l’Andhra de voir diminuer l’importance de leur langue maternelle. II a fallu le sacrifice suprême de Potti Sreeramulu pour que le gouvernement central reconsidère la question des provinces à base linguistique.
Sri Potti Sreeramulu est mort le 15 décembre 1952 après 58 jours de jeûne total en murmurant le nom de Raama… Raama. C’est ainsi que l’Andhra Pradesh a été créée le 1er novembre 1956 en même temps que les autres provinces linguistiques. La province, dont la capitale est Hyderabad, abrite une industrie d’avant-garde de logiciels et automobile.
Le télougou est une langue dravidienne, reconnue pour sa beauté, sa douceur et le son musical de son parler. Elle est considérée comme l’Italien de l’Orient. Son histoire et sa littérature sont très riches. Le peuple Andhra fait partie des Dravidiens qui étaient à l’origine de la civilisation dite Indus Valley Civilisation, découverte en 1925-1926 grâce à des fouilles archéologiques à Harappa et Mohenjodaro.
Sri Potti Sreeramulu a reçu le titre posthume de Amara Jeevi (Ame Immortelle). Sa mémoire est vénérée par tous les télégous de l’Inde et de la diaspora. Le 1er novembre marque l’anniversaire de son sacrifice suprême. Un buste du martyr Potti Sreeramulu – le seul hors de l’État de l’Andhra Pradesh – trône au siège du Mauritius Andhra Maha Sabha.