La cellule de crise comprenant des responsables de la National Coast Guard, du Directorate of Shipping et du ministère de l’Environnement a pris la décision d’enclencher la première étape du plan anti-marée noire avec le cargo Angel 1 drossé sur les récifs au large de Poudre d’Or. Dès cet après-midi, des bouées spéciales seront installées sur un périmètre en mer autour de ce cargo transportant quelque 32 000 tonnes de riz.
La Salvage Team poursuit l’exercice de Survey des dégâts à bord avant d’entamer une opération de pompage d’eau de la salle des machines en vue de délester le navire. Avec la décision de ne prendre aucun risque en matière de pollution de la mer à moins de trois milles nautiques du nord-est de l’île, plus particulièrement à Poudre d’Or, des équipes de la National Coast Guard (NGG) étaient en mer pour installer des équipements de protection autour d’Angel 1 en cas de fuite de carburant des réservoirs. Les équipements devront être déployés en mer dès cet après-midi même si les conditions climatiques sont extrêmement difficiles.
« Même si pour l’instant il n’y a aucun danger de pollution et que nous avons effectué des survols réguliers à basse altitude dans la zone sinistrée, nous avons préféré prendre des dispositions prévues dans l’Oil Spill Plan », indique-t-on du côté du poste de coordination des opérations en mer au QG de la NCG à Les Salines.
Sur l’Angel I, les spécialistes de la Salvage Team restent à pied d’oeuvre pour mener à bien la délicate opération visant à le désenclaver  des récifs au large de Poudre d’Or. Le relevé des dégâts causés à la coque du navire depuis une semaine se poursuit alors que des démarches ont été faites pour pomper l’eau, qui s’était infiltrée à l’intérieur de la salle des machines au cours de ces huit derniers jours pour atteindre jusqu’à dix mètres de hauteur.
Le ministère de l’Environnement a communiqué aux responsables de cette opération les mesures de précaution à prendre pour éviter toute pollution avec l’opération de pompage. Des chalands spéciaux pourraient être mis en opération pour évacuer toute eau polluée. Les membres de la Salvage Team, venus de Grèce, sont confiants qu’avec l’évacuation de l’eau de la salle des machines, il sera plus facile de manoeuvrer l’Angel 1 hors de la zone où il est prisonnier depuis vendredi dernier. Avec la présence de l’eau de mer à bord, tous les moteurs ont été mis hors d’usage privant le bateau d’énergie électrique.
D’autre part, les agents du bateau, qui ont déjà accueilli les membres d’équipage à terre, négocient en cette fin semaine avec le commissaire de police la possibilité de louer un des hélicoptères de la force policière. L’hélicoptère, qui sera basé à Poudre d’Or, devra faciliter les mouvements des membres de la Salvage Team entre la terre ferme et la zone de sinistre en mer.
Le week-end s’annonce déterminant pour la suite de l’opération de renflouage d’Angel 1 des récifs au large de Poudre d’Or même si les conditions en mer compteront pour beaucoup. Mais pour l’instant, le transbordement des 32 000 tonnes de riz à destination de la Côte d’Ivoire n’est pas de mise