Pogba et Martial libérés de Morinho

A Manchester, les rôles ont été inversés: City a pleuré, défait à domicile à la surprise générale par Crystal Palace (3-2), tandis que United s’est réjoui d’un succès convaincant à Cardiff (5-1) pour le premier match d’Ole Gunnar Solskjaer sur le banc, samedi lors de la 18e journée de Premier League.

Avec cette deuxième défaite de la saison en championnat, les « Citizens » (44 pts) ont désormais quatre longueurs de retard sur le leader Liverpool (48 pts), vainqueur de Wolverhampton vendredi soir (2-0).

Les autres Mancuniens, eux, ont fêté l’après-José Mourinho avec une victoire, prouvant à leurs supporters que tout n’est pas perdu pour ce groupe.

Bien plus tranchants, bien plus portés vers l’attaque, les « Red Devils » ont fait ce que les dirigeants attendaient d’eux en plaçant Solskjaer aux commandes: renouer avec la tradition offensive prônée par l’ancien attaquant et son « mentor » Alex Ferguson.

Sans Lukaku ni Sanchez, le technicien norvégien a tout de même construit une équipe ambitieuse, marquée par le retour de Pogba au centre des débats. Le champion du monde n’a pas forcément été parfait (même s’il enregistre deux passes décisives), mais tout a roulé contre le promu gallois.

Rashford a mis les « Red Devils » devant dès la troisième minute, d’un coup franc lointain détourné (3e), avant qu’Herrera ne bénéficie lui aussi de l’aide d’un défenseur gallois sur une frappe de loin (29e).

Le troisième but a peut-être, à lui seul, marqué le retour du jeu offensif mancunien, quand Martial a marqué sur une superbe et vive combinaison avec Lingard dans la surface (41e).

Et preuve que Solskjaer a regonflé un groupe maussade sous Mourinho, ManU est allé chercher deux nouveaux buts grâce à Lingard, d’abord sur penalty (57e), puis sur une ouverture précise de Pogba (89e).

. Manchester City surpris

Avec un deuxième revers en moins d’un mois, après avoir chuté sur la pelouse de Chelsea le 8 décembre (2-0), les « Citizens » marquent le pas dès leur entrée dans le marathon des Fêtes.

Ils auront désormais trois matches pour se rattraper et tenter de revenir sur Liverpool. Les champions se déplaceront à Leicester et Southampton, puis recevront les « Reds » le 3 janvier, dans un choc qui pourrait s’annoncer décisif dans la course au sacre.

Malgré leur domination sous la pluie et leur ouverture du score par Gündogan (27e), les hommes de Pep Guardiola ont craqué sur deux frappes en trois minutes, par Schlupp (33e) puis sur une superbe reprise de volée de près de 30 mètres de Townsend (35e). Ils ont même concédé un troisième but sur penalty en seconde période, par Milivojevic, après une faute de Walker (51e). De Bruyne a réduit l’écart en fin de match (86e).

« Nous avons bien commencé et nous nous sommes créé des occasions. Nous avons marqué un but fantastique. Après, ils ont dépassé la ligne médiane et ont marqué », a regretté Guardiola au micro de la BBC. « Le football, c’est comme ça. Trois tirs au but et trois buts. »

« C’est compliqué, mais on se bat jusqu’à la dernière seconde », a ajouté le Catalan. « Nous sommes en décembre et nous allons essayer de récupérer et de nous remettre à gagner. »

. Chelsea aussi

Les « Blues » aussi ont chuté à domicile. Quelques jours après avoir déclaré que le style de jeu de son entraîneur Claude Puel ne lui convenait pas, Vardy est allé inscrire le seul but à Stamford Bridge.

« Nous avons réagi comme une équipe en état de choc et en pleine confusion. (…) Avec ce genre de réaction, j’aurais pu changer les onze joueurs », s’est énervé Maurizio Sarri, qui a confié ne pas comprendre le comportement de ses protégés.

Pour Chelsea, l’opération comptable n’est pas meilleure que celles des « Citizens ». Les voilà rejoints à la quatrième place par Arsenal, vainqueur de Burnley (3-1) un peu plus tôt. Les « Blues » disposent d’une meilleure différence de buts et occupent pour l’instant donc la dernière place qualificative pour la Ligue des champions.

Les « Gunners » ont eux impressionné contre les « Clarets » grâce à une performance magistrale du revenant Özil et un doublé d’Aubameyang.

Le Gabonais en profite pour prendre la tête du classement des buteurs avec 12 réalisations. L’Allemand lui doit espérer avoir marqué l’esprit de son entraîneur Unai Emery, qui l’avait laissé de côté ces dernières semaines.